A première vue, France info

Crash test

A première vue, la vidéo a déjà fait le tour du web et le délice des chaines de télévision. Tout le monde a vu ou verra le candidat socialiste François Hollande se faire enfariner par un agresseur de sexe féminin et d’idéologie indéterminée. Un incident broutille. Trois fois rien, mais fâcheux quand même dans une pré-campagne électorale ou la sacro-sainte image, le look et la posture comptent au moins autant que le programme et les idées.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Les gardes du corps privés ou officiels chargés de la
protection des hautes personnalités et autres VIP disent toujours qu’ils
redoutent moins les agressions physiques brutales ou les attentats que les
atteintes à l’image de leur client. De ce coté là, fiasco. La sécurité de
François Hollande va donc être renforcée.

Cela dit, M. Hollande se tire plutôt bien de cet inattendu "crash
test" survenu à la tribune du palais des congrès de la porte de
Versailles à Paris. Il ne bronche pas, ne moufte pas et garde un sang froid
tout à fait remarquable quand le tir tendu de farine l’atteint en pleine
figure. On sent juste qu’il n’est pas ravi de cette aventure car il devine
instantanément qu’on peut trouver beaucoup mieux comme clip de campagne. Le
président Sarkozy l’a lui aussi compris en prenant, dit-on, beaucoup de plaisir
à visionner la chose.

Lui aussi, les agressions pâtissières, il connaît. Il y a
longtemps, en 1997 et en Belgique, M. Sarkozy avait reçu une tarte à la crème
lancée par le tireur d’élite local, l’entarteur Noël Godin. Et lui aussi avait
fait preuve d’un sang froid épatant comme en témoignent les vidéos de l’époque.
Nous voilà rassurés. Nos deux favoris pour l’Elysée affrontent l’adversité avec
dignité. On espère simplement que dans trois mois, quel que soit le vainqueur,
ce ne sera pas au tour des électeurs d’être roulés dans la farine…    

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)