Cet article date de plus de huit ans.

Amalgame

écouter
A première vue, on a vu hier en France les trois visages les plus laids de la politique. La violence, la récupération et l'amalgame.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Violence
intolérable, c'est évident.

Rien ne pourra justifie la mort en plein Paris d'un
militant d'extrême gauche de 19 ans sous les coups d'un militant d'extrême
droite de 21 ans. Reste à savoir s'il y a eu lynchage à plusieurs contre un ou
bagarre entre deux groupes qui se connaissaient, se croisaient et se
provoquaient fréquemment à la manière des casseurs de banlieue comme
l'affirment certains policiers et témoins. Ce sera à l'enquête, menée tambour
battant d'établir la matérialité des faits.

Tambour battant
également pour la récupération politique.

Le drame de la rue Caumartin a
inspiré aux leaders d'opinion quelques chefs d'œuvre de phrases creuses et de
discours compassionnels n'ayant aucun rapport avec ce qui s'est vraiment passé
dans cette rue devenue quasi maudite. Et si l'on comprend que le Parti de
Gauche dont faisait partie la victime clame sa colère bruyamment, on n'accepte
pas que les deux candidates à la mairie de Paris, Mme Hidalgo la socialiste et
NKM, l'UMP soient insultées et agressées par des militants donnant une bien
étrange image de leur niveau idéologique.

Enfin, il y a le
pire, l'amalgame pratiqué par l'homme d'affaire Pierre Bergé faisant un lien
direct entre la mort du jeune homme et les manifs contre la mariage homo qui
ont selon lui "réveillé la bête immonde".

Voilà bien là un chef
d'œuvre d'irresponsabilité.

Comparer les quelques centaines de milliers de
Français qui ont défilé contre le mariage pour tous et les nervis néo nazis de
l'extrême droite identitaire qui doivent être moins d'une centaine en France
est une imbécillité absolue. Et c'était vraiment la plus mauvaise façon de
rendre hommage à la jeune victime.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.