À livre ouvert, France info

Du sexe et de la méchanceté

Cette semaine, nos libraires Gérard Collard ("La Griffe Noire" à Saint-Maur) et Xavier de Marchis ("Contretemps" à Paris) vous dévoilent leurs coups de cœur.

(©)

 

Dictionnaire
de la méchanceté
chez Max Millo

Pourquoi
faire la part belle à la méchanceté, alors qu'il serait sans doute plus louable
d'évoquer les vertus et tout ce qui concourt à fonder la beauté et la noblesse
des Hommes ? S'attarder sur la méchanceté et ses possibles, c'est révéler un
trait peu valorisé et pourtant intrinsèquement humain. Philosophes, auteurs,
historiens, sociologues, anthropologues et théologiens se sont intéressés aux
sources et aux motivations qui pouvaient conduire des individus à agir avec
méchanceté. Les proverbes, les aphorismes et les Écritures, accordent une large
place à la méchanceté et aux méchants, trahissant aussi un trait de caractère
qui interpelle la morale, la doxa, et la société.

Marquis
de Sade - L'ange de l'ombre
de Gonzague Saint Bris – Ed. Télémaque

Pervers
sexuel enragé et engagé, explorateur d'une sensualité sans limite, libertin et
libertaire, aristocrate et révolutionnaire, théoricien politique visionnaire,
il est aussi le défricheur de l'inconscient et l'homme de théâtre d'avant-garde
qui fait monter sur scène pour les apaiser les fous de Charenton. Le divin
Marquis est une divine surprise sous la plume de Gonzague Saint Bris qui en
trace, à l'aube du bicentenaire de sa mort, un portrait aussi saisissant
qu'émouvant. Sans jamais rien éluder des aspects les plus choquants et
dérangeants de son œuvre ou de ses obsessions les plus viscérales, Gonzague
Saint Bris va plus loin, explorant les relations du Marquis avec les femmes de
sa vie, ses enfants, le monde de la monarchie, de la Révolution et de l'Empire.

Dictionnaire
de l'éloge, de la flatterie et du compliment
, R. Gordienne – Ed. Balland

4500
mots, plus de 8000 sens. Avec ce savoureux dictionnaire, l'auteur offre le
compliment, l'éloge et la flatterie à goûter avec délice. Comme il est doux de
se faire prendre, caresser ou châtier par les mots qui mettent tout leur art à
s'ordonner pour le bonheur d'adresser, ici un compliment ou un éloge, là une
flatterie. Jamais dictionnaire n'a ouvert aussi superbement tous ses sens à
l'art du lécher les bottes, cirer les pompes ou passer de la pommade. Robert
Gordienne s'est embarqué dans une longue traque à travers les maquis des
expressions populaires, sentences, proverbes, interjections en tout genre. Il
poursuit les grands auteurs, les écrivains négligés ou mal aimés. Il sait
donner de la gaîté à ses commentaires, ironiser quand bon lui semble. Il en
profite pour égratigner au passage quelques idées reçues, quelques grands
personnages, ramenant de sa battue une variété de formules à faire pâlir un
courtisan, de quoi chatouiller l'homme politique en panne de flatteries. Le
lecteur lambda, lui, se réjouira des signes de connivence que l'auteur
abandonne dans les pages de ce livre admirable.

Le
Bal du diable
de Nadine Monfils – Ed. La Musardine

Le
petit cul moulé dans des rêves de soie, Nina croque l'amour avec gourmandise.
Jusqu'au jour où elle épouse le diable aux gants blancs. Séduisant et vénéneux,
il l'emprisonne dans son château d'épines, peuplé de nains, de fétichistes, de
monstres, de personnages de cirque et d'anges aux ailes de cuir... La descente
aux enfers du sexe n'est rien à côté de cette, histoire où, avec une plume de
"contes de fées", on pénètre dans les fantasmes les plus vénéneux
d'une Belge surréaliste. Lynch violé par Fellini.

Vent
de sang
de Nele Neuhaus
 – Ed. Actes
Sud

Le
premier mort s'appelle Grosmann. L'affaire serait banale si l'homme n'était pas
le veilleur de nuit de la société qui va construire sur le Taunus un parc
d'éoliennes, un projet combattu par une association de riverains. Meurtres en
cascades, rivalités locales, corruption globale, Neuhaus livre un polar
haletant au climat déréglé. 

(©)