À livre ouvert, France info

Des romans sur fond d'Histoire

Les conseils de Valérie Expert, Lydie Zannini de La librairie du Théâtre à Bourg-en-Bresse et Gérard Collard de La Griffe Noire à Saint-Maur.

(©)

Max de Sarah Cohen-Scali chez Gallimard . Attention, ce livre ne convient pas aux jeunes lecteurs. A
partir de 15 ans.

Résumé : Une fable historique glaçante, fascinante, dérangeante et
provocatrice pour raconter le Lebensborn à travers le regard d'un enfant,
prototype idéal. Une lecture dont on ne sort pas indemne.

Le roman débute en 1936 à Steinhöring, en Bavière, dans le
premier foyer du programme "Lebensborn", initié par les services de Himmler.
Des femmes sélectionnées par les nazis y mettent au monde les représentants de
la race aryenne, afin de créer une jeunesse parfaite, destinée à régénérer
l'Allemagne, puis l'Europe occupée par le Reich. Max, un bébé qui s'apprête à
naître, déjà nourri de la doctrine nazie dans le ventre de sa mère, tient
absolument à voir le jour le 20 avril, date anniversaire du Führer, afin d'être
un prototype parfait. Max, rebaptisé Konrad, grandit, sans affection, sans
tendresse, sans maman, selon les critères d'éducation de la doctrine nazie. A
quatre ans, il devient la mascotte du foyer. On l'utilise pour aider à
kidnapper des enfants polonais. A six ans, il fait un séjour à Kalish, une
"école" où sont germanisés les enfants kidnappés. Là, il rencontre
Lukas, un jeune Juif polonais rebelle, qui a tous les critères physiques de la
race aryenne. Konrad se prend d'amitié pour lui. C'est la première fois qu'il
s'attache à quelqu'un. A partir de cet instant, ses croyances nazies vont être
sérieusement ébranlées...

Mai en automne de Chantal Creusot chez Zulma

Résumé : Saisissant et nostalgique, proche de l'univers balzacien et
du désenchantement flaubertien, Mai en automne renfloue tout un monde oublié
qui se remet à vivre et palpiter.

Tout commence avec l'innocente Marie Granville, servante
d'une riche ferme du Cotentin, qui se laisse entraîner dans le bois par un
soldat allemand. L'admirable portrait de cette ingénue et de son enfant maudit
ouvre un roman gigogne qui se déploie de chapitre en chapitre, à la manière des
grandes sagas. C'est ainsi qu'on découvre les Villars et les Livory, le
procureur Darban, l'avocat Laribière et ses réceptions tristes sous
l'Occupation. D'étonnants portraits de femmes, adolescentes éperdues, épouses
confinées dans la désolation du désamour, ou célibataires aux superstitions
maniaques en quête d'un rêve fuyant de beauté.

D'une famille à l'autre, du destin collectif brassé par les
événements tragiques de l'histoire au drame des individus confrontés au simple
égarement du temps qui passe, le roman se construit par bonds et retours, comme
pour tout saisir du secret des générations, de l'appel désespéré du désir, de
la sexualité plus ou moins blessée, tandis que le bonheur se dérobe comme un
rêve d'enfance.

Combattants de la France libre de Jean-Mathieu Boris chez Perrin

Résumé : Le témoignage inédit d'un Français Libre qui, de 1940 à 1945
et de l'Afrique du Nord à l'Allemagne, combat pour la liberté et l'honneur. Un
récit vivant et sensible, souvent bouleversant et toujours poignant.

Villa diamante de Boris Izaguirre aux Presses de la Cité

Résumé : Beaux quartiers de Caracas, 1935. Alors qu'Irene et sa sœur
Ana Elisa préparent Noël en famille, leur maison est investie et saccagée par
la foule qui célèbre la mort du dictateur dont leur père, Alfredo, est
partisan. Incapable de surmonter cette humiliation, Alfredo meurt, tandis
que sa femme sombre dans une profonde dépression. Les fillettes sont
recueillies par leurs voisins, qui rapidement font main basse sur leurs biens...

Irene est promise au fils aîné, alors qu'Ana Elisa est
cantonnée aux tâches domestiques. C'est tragiquement que celle-ci échappe à sa
condition et s'enfuit pour Trinidad.

Avec en toile de fond les dictatures militaires de Juan
Vicente Gómez et Marco Pérez Jiménez, les combats de la Seconde Guerre mondiale
et la corruption politique qui a résulté du choc pétrolier, Villa Diamante
dresse le portrait de deux femmes inoubliables.

 

(©)