Cet article date de plus de neuf ans.

Des livres pour l'été

écouter
La sélection de Xavier de Marchis de la librairie "Contretemps" à Paris, de Gérard Collard de la "Griffe noire" à Saint Maur et de Valérie Expert.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 5 min.
 (©)
L'invisible de Robert Pobi chez Sonatine

Résumé : Montauk, Nouvelle-Angleterre. Jack Cole revient pour la
première fois depuis près de trente ans dans la maison où il a grandi. Son
père, Jacob Coleridge, un peintre reconnu et célébré dans tout le pays à l'égal
de Jackson Pollock, y vit reclus depuis des années, souffrant de la maladie
d'Alzheimer. Son état a récemment empiré et une crise de démence l'a conduit à
l'hôpital. Si ses jours ne sont pas en danger, ses moments de lucidité sont
rares. Jack, qui a le corps entièrement tatoué d'un chant de L'Enfer de Dante,
souvenir d'une jeunesse perturbée, est lui aussi un artiste en son genre.
Travaillant en indépendant pour le FBI, il possède un don unique pour lire les
scènes de crime et entrer dans l'esprit des psychopathes. Alors qu'un terrible
ouragan s'approche des côtes, Dan Hauser, le shérif de la ville, profite de la
présence de Jack pour lui demander de l'aider à résoudre un double assassinat,
celui d'une femme et d'un enfant dont on ignore les identités. Devant la
méthode employée par le tueur, Jack ne peut s'empêcher de faire le lien avec un
autre crime, jamais résolu, le meurtre de sa mère lorsqu'il avait 12 ans. Alors
que le village est bientôt coupé du monde par la tempête, les meurtres se
succèdent et Jack est bientôt convaincu que son père connaît l'identité de
l'assassin. La clé réside-t-elle dans les 5 000 mystérieux tableaux qu'il a
peints inlassablement ces dernières années et qui semblent constituer une sorte
d'étrange puzzle ? C'est dans l'esprit de son père que Jack va cette fois
devoir entrer, comme il entre d'habitude dans celui des criminels, pour trouver
une vérité complètement inattendue.

Derrière la haine de Barbara Abel au Fleuve noir

Résumé : Ce qui sépare l'amitié de la haine ? Parfois, une simple
haie de jardin...

D'un côté, il y a Tiphaine et Sylvain ; de l'autre, il y a Laetitia et David.

Deux couples voisins et amis, ayant chacun un enfant du même âge.

Deux couples fusionnels et solidaires qui vivent côte à côte dans une harmonie
parfaite.

Jusqu'au jour du drame.

Un tragique accident fait voler en éclats leur entente idyllique, et la cloison
qui sépare leurs maisons tout comme la haie qui sépare leurs jardins ne seront
pas de trop pour les protéger les uns des autres. Désormais, les seuls convives
invités à la table des anciens amis s'appellent Culpabilité, Suspicion,
Paranoïa et Haine...

Lire un extrait de Derrière la haine

Londres / Le nouveau Londres de Paul Morand chez Folio

Résumé : Londres fut la plus durable passion de Paul Morand. Des
conquérants normands à la diplomatie insulaire en passant par les pubs, les
clubs, les courses de lévriers et les maisons hantées, il compose une
encyclopédie à la gloire de la capitale britannique... et des Anglais : "À leur
amour de l'excentricité seul on peut juger déjà que les Anglais furent un grand
peuple."

Une œuvre majeure pour mieux comprendre "cette ville qui fait de la lumière
avec rien, avec des gris".

Hôtel de la solitude de René Laporte aux éditions La dilettante

Résumé : Avoir la tête ailleurs, condition, dit-on, de toute poésie,
mais fatale, parfois, aux poètes. Dont acte avec le Toulousain René Laporte
(1905-1954), fauché par une voiture en plein Paris et que le Dilettante arrache
aujourd'hui au "charnier des recalés de l'histoire littéraire", rééditant
avec une préface de François Ouellet son Hôtel de la solitude paru chez
Julliard en 1944. D'origine bourgeoise, il entre vite en poésie, ouvrant ses Cahiers
libres aux surréalistes dès 1924, courant dont l'influence marque ses premiers
romans : Le Dîner chez Olga (1927), La Part du feu (1935) . Haut fonctionnaire
de l'information, Laporte, dans les années trente, révoque le pur jeu poétique
pour politiser son œuvre littéraire, en faire un témoignage contre la crue
montant des régimes totalitaires. En témoigne "La Journée du 8 mars" , poème
terrible sur la remilitarisation de la Rhénanie. Résistant actif (on lui a
confié la surveillance de l'antenne pro-allemande de Radio Monte-Carlo), il
fait de sa maison de la place du Barri, à Antibes, un pôle d'activités
clandestines et de survie littéraire, y accueillant Breton, les Aragon, Ponge,
Éluard, d'autres. "Il n'y a pas d'oubliettes/au château du roi René " écrira
Jacques Prévert. C'est un écrivain en pleine phase de reconnaissance publique
qui décède d'un traumatisme crânien le 1er mars 1954.

Écrit en 1942, Hôtel de la solitude nous entraîne dans le sillage de Jérôme
Bourdaine, scintillant chevau-léger de l'après-guerre, qui élit comme ermitage
pour sa rêverie un singulier hôtel de La Turbie, sur la Côte d'Azur. Monde sous
cloche, asile hors du temps aux murs calligraphiés de versets coraniques, lieu
mental gardé par un couple d'êtres bonasses et affairés, les Barca, heureux
d'invoquer les ombres chamarrées, fantômes 1900 qui firent la gloire du lieu.
Survient alors, au cœur de cet asile de jour pour cœur en vrille, une Nadja
longue et fine répondant au nom de Mme Zoya Sernitch, belle flanquée d'un époux
cocasse aux tressautements de souris chauve. Idylle alors de s'ébaucher entre
Jérôme et Zoya et ce parmi les ruines antiques qui ornent le lieu. Un ballet
d'ombres lasses et de cœurs fringants qui s'évanouira au matin, romance sans
lendemain. Entre trouble modianesque et griserie à la Mandiargues, chambre vous
est donc retenue à l'Hôtel de la solitude, calme assuré et vue sur les songes.

Les cahiers de vacances de Clara Morgane aux éditions Blanche

Du Français, de l'Histoire-Géo, des Maths, des Langues (bien sûr !), des
Sciences et de la Culture générale, mais à la sauce sexy, ludique,
gouailleuse et drôle, sans oublier des doubles de détente mélangeant
jeux, test et questions. Quelques exemples :

Histoire : Tous nos rois et
présidents ont eu des maîtresses dont certaines ont eu une influence
considérables sur leur règne. Saurez-vous rendre à son roi son "
illégitime " ?
Diane de Poitiers / Marie de Clèves / Madame de
Maintenon / Anne Pingeot / Agnès Sorel / Marquise de Pompadour /
Gabrielle d'Estrées
Louis XV / Henri IV / Charles VII / François Ier
/ François Mitterrand / Louis XIV

Géographie : Certains lieux ont des noms par
toujours facile à porter, surtout lorsqu'il évoque le sexe ou la
gaudriole. Saurez-vous redonner à chacue des villes ci-dessous son pays
ou son département.
La Queue en Brie / Bourg la Reine / Montcuq /
Fourqueux / Brouteminou / Gland / Sainte-Verge / Anus

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.