À livre ouvert, France info

De Bergman à Michelangelo

Aujourd'hui, Gérard Collard de la "Griffe noire" et Maya Flandin de "Vivement dimanche", ont sélectionné des livres parlant de cinéma, d'art, de BD et aussi de Michelangelo. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(©)

L'Année des volcans  de François-Guillaume Lorrain – Ed. [Flammarion

](http://editions.flammarion.com/)

Roberto Rossellini trahit la promesse faite à sa maîtresse, Anna Magnani. Il offre le premier rôle de son prochain film à Ingrid Bergman, avec qui il entame une histoire d'amour. Anna réplique en tournant un film pour Dieterle, dont le scénario est très proche de celui de Rossellini. Les deux tournages se révèlent chaotiques.

Pietra viva de Léonor de Récondo – Ed. Sabine Wespieser

Michelangelo, en ce printemps 1505, quitte Rome bouleversé. Il vient de découvrir sans vie le corps d'Andrea, le jeune moine dont la beauté lumineuse le fascinait. Il part choisir à Carrare les marbres du tombeau que le pape Jules II lui a commandé. Pendant six mois, cet artiste de trente ans déjà, à qui sa pietà a valu gloire et renommée, va vivre au rythme de la carrière, sélectionnant les meilleurs blocs, les négociant, organisant leur transport. Sa capacité à discerner la moindre veine dans la montagne a tôt fait de lui gagner la confiance des tailleurs de pierre. Lors de ses soirées solitaires à l'auberge, avec pour seule compagnie le petit livre de Pétrarque que lui a offert Lorenzo de Medici et la bible d'Andrea, il ne cesse d'interroger le mystère de la mort du moine, tout à son désir impétueux de capturer dans la pierre sa beauté terrestre. Au fil des jours, le sculpteur arrogant et tourmenté, que rien ne doit détourner de son œuvre, se laisse pourtant approcher : par ses compagnons les carrières, par la folie douce de Cavallino, mais aussi par Michele, un enfant de six ans dont la mère vient de mourir. La naïveté et l'affection du petit garçon feront resurgir les souvenirs les plus enfouis de Michelangelo. Parce qu'enfin il s'abandonne à ses émotions, son séjour à Carrare, au cœur d'une nature exubérante, va marquer une transformation profonde dans son œuvre. Il retrouvera désormais ceux qu'il a aimés dans la matière vive du marbre.

Mes monstres  de Dino Risi – Ed. de Fallois Qui ne connaît Dino Risi ? Auteur de films cultes comme Le Fanfaron (Il sorpasso) et Parfum de femme , qui immortalisèrent Vittorio Gassman, il fut le maître de ce genre que l'histoire du cinéma retiendra sous le nom de "comédie italienne". Dans cette confession autobiographique qui se place sous le signe des Monstres et des Nouveaux Monstres , galerie de personnages de l'Italie de l'après-guerre cyniques, Risi se révèle être l'égal des Sordi, des Tognazzi, des Mastroianni et des Gassman qu'il mit en scène dans toute leur humanité, dans toute leur italianité. Des monstres d'égoïsme, certes, mais tellement humains, tellement vivants. On rencontre le Tout-Rome du cinéma dans ces pages, c'est-à-dire le monde entier, au cours de ces glorieuses décades que furent les années cinquante, soixante et soixante-dix. Acteurs et actrices, producteurs, cinéastes, les héros sont italiens, français, américains, suédois. Et le miracle a lieu. Tous ces personnages, comme leurs spectateurs, sont issus de tous les milieux et c'est pour cette raison que le public les a suivis : parce qu'il se reconnaissait dans ses héros, parce qu'il s'identifiait à eux. Drôle, émouvant, profond, léger, subtil, sensuel, Risi ne lasse jamais son lecteur : il lui fait comprendre, en grand narrateur, à quel point il lui est proche. Comme le poète, il s'adresse à lui avec ces mots : "Mon semblable, mon frère ."

Rien de personnel d'Agathe Colombier Hochberg – Ed. Fleuve Noir À 40 ans, Elsa est une historienne et biographe réputée. Quand elle propose à son éditeur d'écrire la vie de Véra Miller, une comédienne qui a marqué plusieurs générations, celui-ci trouve l'idée excellente quoique relativement étonnante de la part d'une universitaire habituée à écrire sur des personnalités mortes depuis des siècles. Mais ce qu'il ne sait pas, ce que personne ne sait, c'est que Vera Miller n'est pas n'importe qui pour Elsa. C'est sa mère. Qui ne l'a pas élevée, qu'elle n'a vue qu'une fois par an jusqu'à sa dixième année et dont elle n'a eu de nouvelles régulières qu'à travers la presse et les magazines...

Webtrip - Tome 1 : Jules et Romane - Collectif- Ed. Lyon BD Organisation

"C'est l'histoire d'un chassé-croisé amoureux, dont chaque chapitre est confié à un auteur différent. Entre Lyon, Barcelone, Namur, Lisbonne ou Montréal, Jules et Romane vont se rencontrer, se perdre, se retrouver, s'égarer et s'enfuir. À chaque étape, ils seront accueillis par l'un des douze auteurs qui nous fera découvrir son pays, sa culture et son trait. Jules et Romane est la première saison de Webtrip, projet de bande dessinée collective et internationale."

(©)