"Collapsus" de Thomas Bronnec, dans la Série noire de Gallimard

écouter (4min)

Thomas Bronnec est journaliste, et il s'est fait une spécialité du polar politique. Dans "Collapsus", il imagine un président écologiste radical, Pierre Savidan.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
A livre ouvert : les choix de la semaine de Gilbert Chevalier. (DANIEL GRIZELJ / DIGITAL VISION / GETTY IMAGES)

Après Les Initiés, En Pays Conquis, La Meute, Thomas Bronnec dans Collapsus, publié dans la Série noire de Gallimard, continue de faire vivre les coulisses du pouvoir, les hommes de l'ombre, les accords secrets, et autres pièges tendus à ceux qui prétendent accéder aux sommets. Bref, le monde impitoyable de la politique, ses zones d’ombre et ses trous noirs.  

Cette fois dans Collapsus, il imagine un président écologiste radical, Pierre Savidan. Un gourou écologiste arrivé presque par accident à L’Élysée, et qui commence à mettre en place des mesures drastiques face au réchauffement climatique : covoiturage obligatoire, indice écologique individuel, incluant le nombre des naissances et les modes de consommation.  

Un polar qui fait peur

Bientôt ouvrent des centres de rééducation idéologique qui accueillent les réfractaires de plus en plus nombreux. Savidan devient de plus en plus impopulaire et les frondes se multiplient. Un patron d’un grand groupe agroalimentaire, fédère les oppositions et mène la rébellion au milieu du chaos.   

Collapsus décrit la dérive de ce pouvoir : dérive idéologique et autocratique. Collapsus flirte avec un scénario catastrophe presque plausible. Toutes les mesures imaginées par ce pouvoir écolo-radical sont autant d’échos aux débats que l'on entend aujourd'hui quotidiennement dans le monde réel.  

Thomas Bronnec vient de publier "Collapsus", roman noir sur les coulisses du pouvoir et les hommes de l'ombre.  (SERIE NOIRE GALLIMARD)

Les personnages nous font penser à différents personnages politiques, bien réels eux aussi. Thomas Bronnec n'a eu que l’embarras du choix dans le personnel politique de ces dernières années. On reconnaît, par bribes, tel ou tel homme ou femme politique ou conseiller ou industriel.

Le livre de Thomas Bronnec fait peur, et l’auteur nous dit en gros que ces enjeux écologiques peuvent facilement, eux aussi, devenir inquiétants quand ils percutent la démocratie au nom de l’urgence et de la raison. Les seuls principes écologiques ne peuvent tout justifier, nous dit Thomas Bronnec dans ce roman. C'est bien connu : l'enfer est pavé de bonnes intentions. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.