8h30 politique, France info

"Les propos de Nicolas Hulot sont indignes d'un discours politique", affirme le député européen Yannick Jadot

Invité du 8h30 politique de franceinfo, samedi, le député européen Europe Ecologie-Les Verts Yannick Jadot est revenu sur sa passe d'armes avec le ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
L\'eurodéputé Yannick Jadot, le 2 décembre 2017.
L'eurodéputé Yannick Jadot, le 2 décembre 2017. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Le député européen Europe Ecologie-Les Verts Yannick Jadot était l'invité du 8h30 politique de franceinfo, samedi 2 décembre. Il est notamment revenu sur son affrontement par médias interposés avec Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire. Selon le député européen EELV, "les enjeux sont bien au-delà de ce type d'attaques personnelles".

30 ans de crédibilité écologiste

Vendredi, Nicolas Hulot a répondu sur France Inter aux critiques de Yannick Jadot. Le député européen avait tancé le ministre de la Transition écologique et solidaire après qu'il a annoncé que la France ne pourrait vraisemblablement pas tenir l'objectif de ramener la part du nucléaire dans la production d'électricité à 50% en 2025. "Il est très prévisible, il est constant dans une forme d'adresse à vous lancer des couteaux au moment où vous ne vous y attendez pas", a répliqué Nicolas Hulot.  

"Les propos de Nicolas Hulot sont indignes d'un discours politique où les enjeux dont on est censé avoir la responsabilité - la santé, l'avenir de la planète, la solidarité - sont bien au-delà de ce type d'attaques personnelles", a réagi Yannick Jadot. "Il n'y a pas de crime de lèse-majesté dans ce pays quand on critique ce que je considère être un recul assez grave sur la question du nucléaire", a insisté le député européen.

Yannick Jadot s'est aussi défendu d'être un homme de médias, une accusation qu'il trouve "assez comique" venant de Nicolas Hulot. "Ma crédibilité comme écologiste a 30 ans. Je n'ai pas de leçon à recevoir sur ma légitimité d'écologiste", a-t-il précisé, listant ses faits d'armes comme du travail en Afrique et en Asie, la direction des campagnes de Greenpeace ou encore l'arrachage d'OGM.

Mouvement du 1er-Juillet : une "belle initiative"

Benoît Hamon est au Mans (Sarthe), samedi, pour lancer la deuxième étape de son mouvement du 1er-Juillet. Il compte poser les fondations de sa formation et annoncer le dépassement des 40 000 membres. Même s'il estime que "c'est une belle initiative", Yannick Jadot ne sera pas présent pour cet événement.

Pour ma part, la priorité c'est d'élargir, d'ouvrir, de refonder un grand pilier de l'écologie politique

Yannick Jadot, député européen Europe Ecologie - Les Verts

à franceinfo

Son ambition est de "mettre l'écologie au cœur de la politique française". Lors de l'élection présidentielle, Yannick Jadot avait pourtant soutenu Benoît Hamon. "Il est évident que si nous défendons les mêmes idées, il faudra de nouveau converger, mais je crois que pour converger il faut que l'écologie politique retrouve de la crédibilité." Yannick Jadot reconnaît qu'il y a "une éclipse du parti de l'écologie politique. Est-ce qu'on va bien ? Non. Mais est-ce pour ça qu'on doit se saborder ? Je réponds par la négative aussi."

L\'eurodéputé Yannick Jadot, le 2 décembre 2017.
L'eurodéputé Yannick Jadot, le 2 décembre 2017. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)