8h30 politique, France info

Jean-Christophe Lagarde (UDI) : la question des réfugiés "obstrue le débat présidentiel"

Jean-Christophe Lagarde, président de l'UDI, maire de Drancy et député de Seine-Saint-Denis était l'invité du 8h30 politique sur Franceinfo samedi 24 septembre.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Jean-Christophe Lagarde (UDI) 
Jean-Christophe Lagarde (UDI)  (FRANCEINFO)

Interrogé sur la question des réfugiés, le président de l'UDI Jean-Christophe Lagarde, invité du 8h30 politique de Franceinfo samedi 24 septembre, estime que le sujet "obstrue le débat présidentiel". "Cette question, non pas des migrants mais des réfugiés, elle ne s'invite pas, elle obstrue le débat présidentiel, elle l'envahit. Elle l'inonde de façon tellement excessive", a-t-il regretté.

Selon lui, le droit d'asile est en danger : "80 % d'entre eux semblent éligible au droit d'asile. Si l'Etat veut sauver le droit d'asile, la notion même du droit d'asile, il faut que les 20 % qui sont de faux demandeurs d'asile soient reconduits chez eux comme on le fait dans les autres pays européens".

"Si être un vrai demandeur d'asile ou être un faux demandeur d'asile, c'est la même chose in fine,(…) ça tue le droit d'asile. Mais le droit d'asile, c'est toute l'histoire de la France. Qui peut aujourd'hui accepter de renvoyer sous le couteau des barbares de Daech des gens qui fuient l'Irak et la Syrie", a-t-il demandé.

Marine Le Pen au 2e tour en 2017 : "Tous les démocrates" devront "se rassembler pour éviter la catastrophe"

Interrogé sur une possible présence du FN au second tour de l'élection présidentielle en 2017, Jean-Christophe Lagarde estime que si Marine Le Pen arrive au deuxième tour, "tous les démocrates" devront alors "se rassembler pour éviter la catastrophe".

"Le premier drame, c'est que tous les sondages annoncent que madame Le Pen sera présente au second tour. Cela va dire que tous les démocrates, Emmanuel Macron, François Bayrou, la plupart des Républicains, de nombreux socialistes, devront entre les deux tours de l'élection présidentielle se rassembler pour éviter la catastrophe morale, économique et sociale que serait l'arrivée de madame le Pen au pouvoir", a-t-il expliqué.

Ouvert au dialogue avec Emmanuel Macron

Le président de l'UDI a semblé ouvert à un dialogue avec Emmanuel Macron : "Les gens qui sont compatibles, et c'est pour cela que j'ai dit que je souhaitais dialoguer avec Emmanuel Macron, doivent avoir à l'esprit que nous avons besoin d'une recomposition politique française."

Il dit partager avec l'ancien ministre de l'Economie "un certain nombre de choses sur l'Europe." "On partage certaines visions économiques", a-t-il ajouté. Mais Jean-Christophe Lagarde attend qu'il précise son programme sur certains thèmes : "Je ne connais pas aujourd'hui ce qu'il dit de l'éducation nationale, de la sécurité, sur des sujets de relations internationales" a-t-il expliqué.

A ceux qui critiquent cette ouverture, Jean-Christophe Lagarde a répondu : "Quand on est centriste on ne ferme la porte au dialogue au premier homme de gauche qui dit accepter de discuter avec le centre et la droite".

Jean-Christophe Lagarde (UDI) 
Jean-Christophe Lagarde (UDI)  (FRANCEINFO)