8h30 franceinfo, France info

"Voir Patrick Balkany immédiatement incarcéré, c'est particulièrement sévère", affirme Jean-François Copé

Pour Jean-François Copé, la sanction infligée au maire de Levallois-Perret est "très grave et très lourde".

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Jean-François Copé, maire \"Les Républicains\" de Meaux sur franceinfo le 14 septembre 2019.
Jean-François Copé, maire "Les Républicains" de Meaux sur franceinfo le 14 septembre 2019. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

"J'ai une pensée amicale et personnelle, puisque je connais l'un et l'autre [Isabelle Balkany] depuis des années et j'imagine combien, à titre personnel, cela doit être un moment très dur" a déclaré Jean-François Copé. Le maire de Meaux (77) a réagi sur franceinfo samedi 14 juillet à la condamnation de Patrick Balkany à quatre ans de prison avec incarcération immédiate pour fraude fiscale.

"Pour le reste c'est une faute très grave qui a donné lieu à une sanction très grave et très lourde, a poursuivi Jean-François Copé. Je ne commente jamais les décisions de justice parce qu'elles sont non-définitives surtout que c'est une décision en première instance, mais voir Patrick Balkany immédiatement incarcéré c'est particulièrement sévère au regard de son état de santé et de son âge."

"Arrêtons de préjuger que les responsables politiques sont coupables de tout"

"J'ai été mis en cause dans des conditions extrêmement inadmissibles et anormales lorsque l'affaire Bygmalion a éclaté, a voulu rappeler Jean-François Copé. Aujourd'hui, j'ai été totalement innocenté. Je n'ai pas subi une épreuve judiciaire, j'ai subi une épreuve médiatique, les magistrats m'ont rendu mon honneur très vite. Cela n'a pas fait une ligne dans la presse. Pourquoi je vous dis ça ? Juste pour dire, qu'au-delà du sensationnel, il faut rééquilibrer les choses."

Je rappelle qu'il y a des lois en France, et ces lois disent que lorsqu'une décision n'est pas intervenue définitivement, il y a des voies de recours. Imaginez que les décisions de justice soient inversées in fine, en appel, voire en cassation ?

Jean-François Copé


"Arrêtons de préjuger sans arrêt que les responsables politiques sont coupables de tout avant même d'avoir regardé les faits", a conclu le maire Les Républicains de Meaux, qui s'est également exprimé sur le fait que les époux Balkany souhaitent conserver leur mairie de Levallois-Perret. "Chacun fait ses choix, moi je ne le ferais pas à titre personnel", a déclaré Jean-François Copé.

Jean-François Copé, maire \"Les Républicains\" de Meaux sur franceinfo le 14 septembre 2019.
Jean-François Copé, maire "Les Républicains" de Meaux sur franceinfo le 14 septembre 2019. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)