Cet article date de plus d'un an.

Vaccins contre le Covid-19, lutte contre l'épidémie... Le "8h30 franceinfo" de Marie-Paule Kieny

écouter (7min)

La vaccinologue et présidente du comité scientifique vaccin Covid-19 France Marie-Paule Kieny était l'invitée du "8h30 franceinfo", mardi 17 novembre.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La vaccinologue et présidente du comité scientifique vaccin Covid-19 France Marie-Paule Kieny était l'invitée du "8h30 franceinfo", mardi 17 novembre. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Vaccins contre le Covid-19, lutte contre l'épidémie... La vaccinologue Marie-Paule Kieny était l'invitée du "8h30 franceinfo", mardi 17 novembre. Elle répond aux questions de Salhia Brakhlia et Marc Fauvelle.

"Vraiment une lueur d'espoir" mais "pas une baguette magique"

L'annonce de vaccins efficaces par deux grands laboratoires "est vraiment une lueur d'espoir", estime Marie-Paule Kieny, vaccinologue et présidente du comité scientifique vaccin Covid-19 France. Les vaccins de deux grands laboratoires, Pfizer et Moderna, pourraient arriver sur le marché dans quelques semaines. "Bien sûr, il y a encore des tas d'interrogations, a-t-elle précisé, mais ça a levé cette incertitude sur la faisabilité de ces vaccins."

Mais il ne faut pas non voir le vaccin comme "une baguette magique", tempère Marie-Paule Kieny. Pour la vaccinologue, "il faudra un certain temps pour immuniser une importante de la population". Il faudra aussi "sans doute arriver à vacciner 100 % de la population avec des vaccins qui soient presque 100 % efficaces avec une immunité qui dure pendant des années, si pas toute la vie". "On ne va pas éradiquer ce Covid, les chances qu'on y arrive sont quasiment nulles", souligne-t-elle, tout en rappelant que nous vivons déjà avec beaucoup de virus.

"Il faudra vraiment être clair et transparent"

"Il faudra vraiment être clair et transparent sur ce qu'on sait de ces vaccins", estime Marie-Paule Kieny, présidente du comité scientifique vaccin Covid-19 France, à propos des futurs vaccins contre le virus et de la réticence des Français à se faire vacciner. Une réticence que la vaccinologue dit comprendre car selon elle "une vaccination est un acte médical et aucun acte médical n'est sans risques".

C'est pour cela qu'elle conseille d'expliquer "le grand bénéfice [que ces vaccins] peuvent apporter, la protection". Ces vaccins "peuvent aider à protéger la personne vaccinée" mais ils peuvent aussi "aider à protéger ses proches qui, eux, pourraient ne pas être vaccinés et pourraient être des personnes fragiles".

Retrouvez l'intégralité du "8h30 franceinfo" du mardi 17 novembre 2020 :

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.