Second quinquennat d'Emmanuel Macron, suppression de la redevance audiovisuelle... Le "8h30 franceinfo" de Jean-Marc Dumontet

écouter (26min)

Le producteur de spectacles et proche d'Emmanuel Macron était l'invité du "8h30 franceinfo", samedi 7 mai 2022.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Jean-Marc Dumontet, producteur de spectacles et proche d'Emmanuel Macron était l'invité du "8h30 franceinfo", samedi 7 mai 2022. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Jean-Marc Dumontet, producteur et propriétaire de théâtres, proche d'Emmanuel Macron, était l'invité du "8h30 franceinfo", samedi 7 mai 2022. Second quinquennat d'Emmanuel Macron, suppression de la redevance audiovisuelle... Il répond aux questions d'Ersin Leibowitch et Myriam Encaoua. 

"Tout le monde attend une femme à Matignon"

"Je pense que tout le monde attend une femme à Matignon", estime Jean-Marc Dumontet. "Il y a beaucoup d'hommes dans la classe politique aujourd'hui", admet-il, et c'est pour cette raison qu'il "incite vraiment Emmanuel Macron a nommer une femme, parce que ce serait un symbole fort, et c'est nécessaire".

Jean-Marc Dumontet alerte sur un climat politique "qui n'est pas apaisé" et "malsain" en ce moment en France. "Aucun [des] adversaires [d'Emmanuel Macron] n'a eu la grandeur républicaine d'âme de dire 'on vous souhaite pour le pays, pour la France, pour les Français, bonne chance", affirme-t-il, "c'est quand même assez dingue", ajoute le producteur. "Ça traduit que systématiquement votre adversaire politique devient un ennemi. Et si on rentre dans cette logique là, un jour ça aboutit au 6 janvier, un jour ça aboutit au Capitole", faisant référence au 6 janvier 2021 aux États-Unis, jour où des sympathisants de Donald Trump ont envahi le Capitole à Washington, après la défaite du candidat à l'élection présidentielle américaine.

La redevance audiovisuelle est une "ligne Maginot"

"Je considère que la redevance [audiovisuelle], c'est une ligne Maginot", affirme Jean-Marc Dumontet. Il précise que selon lui, la redevance de 138 euros annuels "ne constitue pas la totalité des recettes" de l'audiovisuel public. Emmanuel Macron, qui veut supprimer la redevance, a proposé de mettre en place un budget pluriannuel pour financer l'audiovisuel public, afin d'en garantir l'indépendance. Selon Jean-Marc Dumontet sur "3,8 milliards" d'euros de recettes, "il y a 3,2 milliards qui viennent de la redevance, et 600 millions au titre de la compensation" votée par le Parlement.

"Si Marine Le Pen était arrivée au pouvoir, il n'y avait plus d'audiovisuel public, redevance ou pas redevance", assure-t-il, ajoutant que ce qui compte aujourd'hui, c'est "la volonté politique d'avoir un audiovisuel public fort".

Retrouvez l'intégralité du "8h30 franceinfo" du samedi 7 mai 2022 :

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.