8h30 franceinfo, France info

Retraites : une concertation "de quelques mois", corrige Agnès Buzyn

La ministre des Solidarités et de la Santé, invité du "8h30 franceinfo", précise la durée de la concertation sur la réforme des retraites avec les partenaires sociaux, alors que Gérald Darmanin a évoqué une période d'un an.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, invitée du \"8.30 franceinfo\", mercredi 4 septembre 2019. 
Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, invitée du "8.30 franceinfo", mercredi 4 septembre 2019.  (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

La concertation sur la réforme des retraites durera "quelques mois", a déclaré Agnès Buzyn, invitée du "8h30 franceinfo", mercredi 4 septembre, qui  assure qu'aucune mesure financière spécifique ne sera engagée d'ici 2025. Le Premier ministre, Edouard Philippe, et la ministre des Solidarités reçoivent ce jeudi et ce vendredi les partenaires sociaux pour discuter de la méthode et du calendrier de la réforme qui prévoit l'instauration en 2025 d'un système universel par points remplaçant les 42 régimes existants. Le chef du gouvernement annoncera la semaine prochaine le format de la concertation, qui inclura également une consultation citoyenne. 

Alors que le ministre de l'Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, avait évoqué "un an" de concertation, Agnès Buzyn a rectifié l'agenda. "Nous partons sur quelques mois", a déclaré la ministre, qui officie désormais au côté du Haut commissaire aux retraites Jean-Paul Delevoye, qui fait son entrée au gouvernement.  La ministre a toutefois affirmé qu'aucune mesure en vue du retour à l'équilibre financier du système en 2025 ne serait mise
en oeuvre avant cette échéance. "S'il devait y avoir la moindre mesure pour le retour à l'équilibre du système, (...) ces mesures figureront dans la loi
qui concerne le nouveau système des retraites", a-t-elle précisé. "Il n'y aura pas de mesures dédiées aux retraites dans les lois de financement de la Sécurité sociale" d'ici 2025, a-t-elle affirmé. 

Violences conjugales : les dépôts de plainte à l'hôpital bientôt généralisés

RADIO FRANCE

C'est l'une des mesures annoncées par Édouard Philippe lors de l'ouverture du "Grenelle contre les violences faites aux femmes" hier, l'extention "dans les mois qui viennent" du dispositif permettant aux femmes battues de porter plainte directement depuis l'hôpital. "On va partir des expériences qui ont déjà été mises en œuvre pour voir comment le déployer partout en France", précise ce mercredi la ministre de la Santé. "On ne doit pas transformer des box d'urgence en commissariat de police. Cela doit être réfléchi et mis en oeuvre de façon concertée avec les soignants", a précisé Agnès Buzyn.

Villani "nuit aux chances de succès" de Griveaux

Alors le député marcheur Cédric Villani doit annoncer sa candidature à la mairie de Paris ce mercredi, Agnès Buzyn a dit regretter "à titre personnel qu'on arrive en ordre dispersé à la mairie de Paris. Ça nuit considérablement aux chances de succès de notre candidat". "L'image que ça donne n'est pas une bonne image pour La République en marche" a ajouté la ministre, qui a affirmé qu'elle votera pour Benjamin Griveaux, désigné candidat pour LREM face à Cédric Villani.

Retrouvez l'intégralité de l'émission "8h30 franceinfo" du mercredi 4 septembre 2019 : 

Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, invitée du \"8.30 franceinfo\", mercredi 4 septembre 2019. 
Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, invitée du "8.30 franceinfo", mercredi 4 septembre 2019.  (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)