Réfugiés afghans, rentrée scolaire, pass sanitaire, présidentielle 2022... Le "8h30 franceinfo" de Martine Aubry

écouter (7min)

La maire socialiste de Lille était l'invitée du "8h30 franceinfo", mercredi 1er septembre 2021.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Martine Aubry, maire PS de Lille (Nord), était l'invitée du "8h30 franceinfo", mercredi 1er septembre 2021. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Martine Aubry, maire PS de Lille (Nord), était l'invitée du "8h30 franceinfo", mercredi 1er septembre 2021. Réfugiés afghans, rentrée scolaire, pass sanitaire, présidentielle... Elle répond aux questions de Marc Fauvelle et Salhia Brakhlia.

Réfugiés afghans : "Chacun doit prendre sa part"

La municipalité de Lille accueille déjà 58 Afghans qui effectuent actuellement leur quarantaine liée au Covid, souligne Martine Aubry. Elle attend également "une quarantaine d'artistes qui sont actuellement en confinement dans la région parisienne et qui ont demandé à venir à Lille". La maire de Lille estime pouvoir accueillir "entre 100 et 120 personnes dans les locaux de la mairie".

"Chacun doit prendre sa part" dans l'accueil des Afghans en France, lance Martine Aubry à ses homologues des autres villes. La maire de Lille réclame "une réponse européenne" pour se "répartir l'effort", il s'agit là d'un "geste d'humanité", dit-elle.

"Inquiète" de la rentrée scolaire

Martine Aubry se dit "inquiète" de la rentrée scolaire "parce que le variant Delta est extrêmement contagieux chez les enfants" et parce que la rentrée est synonyme de "comportements comme ce qui s'est passé en août-septembre l'année dernière avec les étudiants" qui se regroupent et les "familles qui se retrouvent".

La maire de Lille serait allée "un peu plus loin" que l'actuel protocole sanitaire. Elle pose notamment "la question de savoir si les enfants ne doivent pas porter le masque en élémentaire pendant les récréations parce que c'est là que les enfants se touchent". 

Pass sanitaire : "C'était une obligation, un devoir"

Concernant la décision d'Emmanuel Macron de mettre en place le pass sanitaire, Martine Aubry juge que "ce n'était pas courageux, c'était une obligation, un devoir." "Si on ne veut pas se faire vacciner, on accepte qu'on ne puisse pas rentrer dans certains lieux où on risque de poser problème à d'autres", estime la maire de Lille. 

L'élue socialiste "ne comprend pas le discours" des opposants au pass au nom de la liberté. "Ma liberté, c'est que mon enfant n'attrape pas le Covid parce que des parents de l'enfant voisin n'ont pas voulu se vacciner, la liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres", déclare-t-elle.

Présidentielle : Hidalgo "fait déjà le plein" au sein du PS

Martine Aubry a "peu de doutes" sur la candidature à l'élection présidentielle de la maire de Paris et sur sa désignation en tant que candidate du PS. La maire de Lille estime que son homologue parisienne "fait déjà le plein" au sein du Parti socialiste, et qu'il faut "la laisser travailler"

Martine Aubry ne tarit pas d'éloges sur son amie. "Je pense que c'est vraiment la personne qui à la fois par son histoire, par son parcours, par sa façon de travailler, connaît la situation des Français et a une vraie vision de la France aujourd'hui. Elle a montré à Paris qu'elle avait des convictions et qu'elle passait très vite des discours aux actes", assure l'élue du Nord, qui souligne "le courage et la détermination" d'Anne Hidalgo.

Retrouvez l'intégralité du "8h30 franceinfo" du mercredi 1er septembre :

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers 8h30 franceinfo

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.