Cet article date de plus d'un an.

Réforme des retraites, discriminations à l’embauche, parité… le "8h30 franceinfo" de Geoffroy Roux de Bézieux

écouter (7min)

Geoffroy Roux de Bézieux (Medef) était l’invité du "8h30 franceinfo", lundi 10 février 2020.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Geoffroy Roux de Bézieux, président du Medef, invité du "8h30 franceinfo", lundi 10 février 2020.  (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Geoffroy Roux de Bézieux, président du Medef, était l’invité du "8h30 franceinfo", lundi 10 février 2020. Retraites, discriminations à l’embauche, parité… Il répond aux questions de Marc Fauvelle et Renaud Dély.

Retraites : la CFDT doit être "cohérente"

Le régime universel, principal enjeu de la réforme des retraites, "c'est un projet porté par la CFDT", rappelle Geoffroy Roux de Bézieux. "Nous, on ne le demandait pas. On n'[y]était pas favorable", ajoute le président du Medef. 

Alors que Laurent Berger a déclaré vendredi 7 février que s'il n'y avait pas d'accord sur la pénibilité entre les partenaires sociaux, il n'y aura pas d'accord sur les retraites, Geoffroy Roux de Bézieux s'attaque à la centrale syndicale : la CFDT "veut améliorer la pénibilité. Elle ne veut pas de financement. Il y a un moment, ça va bien. C'est juste une question de cohérence"

Testing dans les entreprises : une "étude lamentable"

Le gouvernement a épinglé la semaine dernière sept entreprises françaises pour "présomption de discrimination à l'embauche". "Les chercheurs eux-mêmes disent que la méthodologie est sujette à caution parce que ce n'est pas l'entreprise qui est testée, ce sont des individus dans l'entreprise à qui on a envoyé des CV", a souligné le patron du Medef.

"Je trouve lamentable que le gouvernement ait publié ces chiffres qui n'ont aucune valeur. Alors oui, il y a des discriminations (...) et on a des efforts à faire, mais pas avec ce genre de tests qui n'ont aucune valeur scientifique", ajoute Geoffroy Roux de Bézieux. 

Parité dans les entreprises : "on se prive de la moitié des talents"

Depuis la non-reconduction d'Isabelle Kocher à la tête d'Engie, il n'y a plus de femmes à la tête d'une entreprise du CAC 40. Un constat, qui reflète un problème d'après Geoffroy Roux de Bézieux : "on a un problème" en France, qui se "prive de la moitié des talents"

Au Medef, sur 82 fédérations adhérentes, quatre sont présidées par des femmes : "ça ne fait pas beaucoup", admet Geoffroy Roux de Bézieux. "Il ne faut pas en faire un symbole du politiquement correct. Il faut en faire un objet d'efficacité", conclut-il.  

Retrouvez l'intégralité du "8h30 franceinfo" du lundi 10 février 2020 :

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers 8h30 franceinfo

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.