Propos de Gérald Darmanin sur Emmanuel Macron, quota de charbon et nucléaire en France... Le 8h30 franceinfo de Barbara Pompili

écouter (26min)

La ministre de la Transition écologique a notamment réagi à la déclaration du ministre de l'Intérieur dimanche qui affirmait dimanche qu'aucun Français ne pense "qu'Emmanuel Macron n'a pas été un bon président".

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, était mardi 8 février l’invitée du 8h30 franceinfo.  (FRANCEINFO)

Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, était l'invitée du 8h30 franceinfo, mardi 8 février. Elle répondait aux questions de Sahlia Brakhlia et Marc Fauvelle.

Gérald Darmanin : "Sa langue a fourché"

"Il est un tout petit peu trop enthousiaste, Gérald", a déclaré Barbara Pompili, au sujet de Gérald Darmanin. Le ministre de l'Intérieur avait affirmé dimanche sur France Inter qu'"il n'y a pas un Français qui pense"qu'Emmanuel Macron"n'a pas été un bon président de la République". "Sa langue a fourché", a poursuivi la ministre de la Transition écologique. Selon elle, "il y a des Français qui ne sont pas forcément de cet avis-là".

"Le charbon, c'est l'ennemi numéro 1"

"On a remonté un petit peu le quota de charbon, parce qu'on a besoin de marges de manœuvre à cause de réacteurs nucléaires qui sont arrêtés alors qu'ils n'auraient pas dû l'être (…) Mais on est sur des proportions qui sont très très petites", a assuré Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, ce mardi sur franceinfo. "C’est 2 à 3% de notre production d’électricité et c’est 0,2% de nos émissions de gaz à effet de serre en France."

Le gouvernement a assoupli temporairement les limites d'utilisation des dernières centrales à charbon pour assurer l'approvisionnement électrique, selon un décret paru dimanche dernier au Journal officiel. "Le charbon c’est l’ennemi numéro un, a assuré Barbara Pompili.

Sur le nucléaire, Barbara Pompili est "pragmatique"

"C'est une bonne nouvelle", a salué Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, ce mardi sur franceinfo, alors qu'EDF s'apprête à valider le rachat des turbines de General Electric"Cela veut dire que l'on récupère sous le pavillon français les compétences nucléaires sur tout le cycle. Notamment sur ces turbines qui sont des merveilles technologiques et qui sont nécessaires pour pouvoir fabriquer les centrales nucléaires".

Emmanuel Macron veut miser sur le nucléaire. Ce choix ne dérange pas Barbara Pompili, ancienne militante écologiste"La militante écologiste, que je suis toujours, veut absolument atteindre les objectifs de l'accord de Paris parce qu'on en a besoin pour assurer l'avenir de nos enfants."Cela ne veut pas dire qu'elle est convertie au nucléaire, mais qu'elle "est pragmatique", a-t-elle insisté.

Le servicemétéo
évolue  et s’enrichit

découvrir les nouveautés

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.