Prix des produits alimentaires, mesures sanitaires... Le "8h30 franceinfo" d'Alexandre Bompard

écouter (26min)

Le PDG du groupe Carrefour était l'invité du "8h30 franceinfo", mardi 9 novembre 2021.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Alexandre Bompard, PDG du groupe Carrefour, était l'invité du "8h30 franceinfo", mardi 9 novembre 2021. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Alexandre Bompard, président-directeur général du groupe Carrefour, était l'invité du "8h30 franceinfo", mardi 9 novembre 2021. Prix des produits alimentaires, mesures sanitaires... Il répond aux questions de Marc Fauvelle et Salhia Brakhlia.

"Le risque d'inflation sur les produits alimentaires est sur 2022"

"À ce jour, sur l'année [2021], on est à moins de 1% de hausse" globale des prix grâce, selon Alexandre Bompard, "au travail de tous les distributeurs pour limiter l'inflation sur les produits alimentaires"."Le risque d'inflation sur les produits alimentaires est sur 2022", poursuit le PDG du groupe Carrefour. Il reconnaît toutefois des disparités au sein des produits alimentaires avec "des augmentations fortes", de l'ordre de "5 à 12%" actuellement sur le prix des pâtes et de la farine, liées à l'augmentation des matières premières.
 
"Il y a des inquiétudes pour la suite", prévient Alexandre Bompard. "La grande question pour 2022, c'est : comment on va répercuter, nous, les hausses de prix qui sont demandées par les industriels ?", pointe-t-il. Interrogé sur ses intentions, le PDG du groupe Carrefour déclare avoir "pour mission principale" le pouvoir d'achat de ses clients. "Je ne vais pas répercuter des hausses qui se traduiraient par des tickets de caisse qui s’envolent", assure-t-il.

Covid-19 : "le calcul des jauges" plutôt que le pass sanitaire

Emmanuel Macron doit prendre la parole ce mardi pour évoquer la situation sanitaire. "Le calcul des jauges a très bien fonctionné à un moment où le risque épidémique était très fort, il y a un an. J'espère que c'est ce dispositif, si un jour il devait y avoir à nouveau un dispositif de régulation dans les commerces, qui s'appliquera et non pas le pass sanitaire", déclare Alexandre Bompard. 

Pour le PDG du groupe Carrefour, la mise en place du pass sanitaire pour les plus grands centre commerciaux est une mesure "très bureaucratique" qui suppose de savoir que tel ou tel centre commercial fait plus de 20 000 mètres carrés. "Les clients étaient complètement perdus en août et en septembre dernier", rappelle-t-il, considérant que "ce n'est pas la bonne mesure" dans ces grands centres qui, selon lui, "permettent la distanciation physique".

Retrouvez l'intégralité du "8h30 franceinfo" du mardi 9 novembre 2021 :

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.