Présidence du parti Les Républicains, violences faites aux femmes... Ce qu'il faut retenir du "8h30 franceinfo" de Virginie Calmels

écouter (17min)

L'ex-candidate à la présidence des Républicains était l'invitée du "8h30 franceinfo", dimanche 2 octobre 2022.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Virginie Calmels, ex-candidate à la présidence des Républicains, était l'invitée du "8h30 franceinfo", dimanche 2 octobre 2022. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Virginie Calmels, ex-candidate à la présidence des Républicains (LR), était l'invitée du "8h30 franceinfo", dimanche 2 octobre 2022. Présidence du parti Les Républicains, violences faites aux femmes... Elle répond aux questions de Neila Latrous et Lorrain Sénéchal.

Présidence de LR : "Il y avait une volonté délibérée de me bloquer"

L'ex-numéro 2 de la formation politique de droite a annoncé au Journal du Dimanche renoncer à sa candidature, malgré la décision de justice rendue le 20 septembre qui la réintégrait à la course à la présidence, après l'invalidation "brutale" de la Haute autorité de LR cet été. Celle-ci avait rejeté le 29 août sa candidature, arguant que Virginie Calmels n'était pas à jour de cotisation à la date du 22 juillet 2022.

"Il y avait une volonté délibérée de me bloquer", dénonce Virginie Calmels. Elle dénonce "la méthode employée" par la Haute autorité du parti. "Cette décision de justice m'avait totalement empêchée de faire campagne pendant quatre semaines", souligne-t-elle, ajoutant avoir constaté "beaucoup d'irrégularités". Cependant, elle affirme sa volonté de ne pas "commencer à me transformer en procédurières et à faire des procès tous les quatre matins", alors que sa "candidature n'était pas la bienvenue".

Violences faites aux femmes : attention au "tribunal médiatique"

"Je n'aime pas les tartufferies dans ce domaine", a dénoncé l'ex-candidate à la présidence de LR. "Je ne pense pas que ce soit des commissions dans des partis politiques qui puissent résoudre ces problèmes", a-t-elle souligné.

Virginie Calmels dénonce ainsi "le tribunal médiatique organisé par Madame Sandrine Rousseau", qui avait évoqué dans l'émission C à vous sur France 5 des comportements de Julien Bayou "de nature à briser la santé morale des femmes". "D'ailleurs, (son ex-compagne) a fait une tentative de suicide quelques semaines après, tellement elle allait mal", a-t-elle pris soin de préciser dans la toute dernière minute de l'émission.

"Montrer du doigt quelqu'un sans en connaître les tenants et les aboutissants et surtout si c'est dans la sphère privée, je me garderais bien de rentrer dans ce tribunal médiatique."

Virginie Calmels

sur franceinfo

L'ex-vice présidente du parti estime cependant qu'"on ne doit pas fermer les yeux quand on sait où on entend un certain nombre de choses" avant de condamner "l'omerta" dans le "monde politique". "Il faut la dénoncer", tranche Virginie Calmels. "Quand vous ne dites rien, ça veut dire que vous cautionnez. Ça veut dire que vous êtes complice d'un certain nombre d'agissements. Et cela me paraît très grave".

Retrouvez l'intégralité du "8h30 franceinfo" du dimanche 2 octobre 2022 :

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.