Polémique avec Gérald Darmanin, temps de travail, "écologie concrète"... Le "8h30 franceinfo" avec Sandrine Rousseau et Éric Piolle

écouter (7min)

Les deux candidats à la primaire écologiste étaient les invités du "8h30 franceinfo", jeudi 9 septembre 2021.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Sandrine Rousseau et Éric Piolle, candidats à la primaire écologiste, étaient les invités du "8h30 franceinfo" du jeudi 9 septembre 2021. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Sandrine Rousseau, économiste, vice-présidente de l'Université de Lille, et Éric Piolle, maire EELV de Grenoble (Isère), tous deux candidats à la primaire écologiste, étaient les invités du "8h30 franceinfo" du jeudi 9 septembre 2021. Polémique avec Gérald Darmanin, temps de travail, "écologie concrète"... Ils répondent aux questions de Marc Fauvelle et Salhia Brakhlia. 

Gérald Darmanin "est capable de mettre l'intimidation au-dessus des lois"

Gérald Darmanin, "est une personne qui est capable de mettre l'intimidation au-dessus des lois. Ce n'est pas une petite affaire. Je me réserve la possibilité de donner des suites judiciaires", déclare Sandrine Rousseau, en réaction à des déclarations du ministre de l'Intérieur, mercredi 8 septembre sur France Inter, à propos de déclarations selon elle "privées", qu'il se proposait de révéler dans une affaire de demande de rendez-vous liés à une candidature pour un poste administratif. "Ce qu'il fait là, c'est m'intimider en bafouant la loi et ça, c'est très grave", s'indigne l'universitaire. "C'est très grave quand on le fait face à une candidate à la présidentielle et c'est très grave dans une démocratie." "Qu'il les sorte les SMS, il n'y a aucun problème", lance Sandrine Rousseau.

Présidentielle 2022 : "Travailler moins, c'est absolument indispensable"

"Travailler moins, c'est absolument indispensable, parce qu'aujourd'hui le taux de chômage est important" et "qu'il va probablement augmenter à la sortie du Covid", plaide Sandrine Rousseau. Selon elle, si le chômage a reculé cet été, c'est "parce qu'il y a un système d'aides publiques qui maintiennent pour l'instant le système". En juillet, le nombre de demandeurs d'emploi sans aucune activité, en France entière hors Mayotte, a diminué d'1,6% par rapport à juin. 

La candidate à la primaire écologiste envisage "l'accompagnement de l'État" pour financer cette baisse du temps de travail. "L'État a financé l'intégralité des baisses de cotisations sociales depuis 10 ans" pour "un coût qui avoisine les 150 milliards d'euros", déclare-t-elle. "Qu'on ne me dise pas qu'il n'est pas possible d'accompagner les plus bas salaires pour qu'il n'y ait pas de perte de salaire et que les entreprises n'aient pas non plus à fournir le complément", lance Sandrine Rousseau.

Présidentielle 2022 : casser "la logique d'accumulation des profits"

"Le cap que nous proposons est celui d'une écologie concrète qui propose des mesures concrètes", affirme Éric Piolle. Selon lui, "les gestes du quotidien sont importants mais les trois quarts des mesures à prendre sont des mesures publiques", qui "relèvent de l'action publique". "C'est le sens de ma candidature à la présidentielle", insiste-t-il.

"J'ai vu la puissance de la transformation locale à Grenoble, j'ai vu aussi les limites de cette transformation locale quand l'État avec son 'en même temps' continue de répondre aux lobbys, quand l'État continue d'entretenir cette logique d'accumulation des profits comme l'alpha et l'oméga de la société", poursuit-il. "Nous sommes tous résistants au changement et pourtant nous savons que nous avons des changements à faire", estime Éric Piolle.

Retrouvez l'intégralité du "8h30 franceinfo" du jeudi 9 septembre 2021 :

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers 8h30 franceinfo

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.