8h30 franceinfo, France info

"On peut aussi manifester sans faire grève et faire passer les mêmes messages"... le "8h30 franceinfo" de Samia Ghali

La sénatrice des Bouches-du-Rhône, Samia Ghali, était l'invitée du "8h30 franceinfo", dimanche 24 novembre 2019.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Samia Ghali, sénatrice des Bouches-du-Rhône, maire des 15e et 16e arrondissements de Marseille était l\'invitée de franceinfo le 24 novembre 
Samia Ghali, sénatrice des Bouches-du-Rhône, maire des 15e et 16e arrondissements de Marseille était l'invitée de franceinfo le 24 novembre  (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

Samia Ghali, sénatrice des Bouches-du-Rhône et maire des 15e et 16e arrondissements de Marseille, était l'invitée du "8h30 franceinfo", dimanche 24 novembre 2019. Grève du 5 décembre, réforme des retraites, violences faites aux femmes, municipales à Marseille... Elle répond aux questions d'Aurélien Accart et Jean-Jérôme Bertolus. 

Samia Ghali soutient la grève du 5 décembre mais en appelle à la responsabilité des Français

Samia Ghali a dit sur franceinfo soutenir "la grève" du 5 décembre contre la réforme des retraites et "la comprendre comme l'inquiétude des salariés". Mais la sénatrice des Bouches-du-Rhône, a appelé à "ne pas non plus tout bloquer" à l'approche des fêtes. Si Bruno Retailleau, patron des sénateurs les Républicains, prône dans le JDD ce dimanche, la réquisition des conducteurs de tramway, de la SNCF, de la RATP, Samia Ghali a rappelé que "le droit de grève c'est important en France et il faut le respecter. À un moment les Français sont aussi responsables". "Nous sommes dans une période où l'on arrive aux fêtes de Noël" a précisé Samia Ghali. 

On a aussi des commerces et des commerçants qui ont besoin de travailler, il y a des salariés dans ces commerces donc on ne peut pas non plus tout bloquer.

Samia Ghali, sénatrice des Bouches-du-Rhône

à franceinfo

Pour la sénatrice, "manifester, ce n'est pas forcément faire grève. On peut aussi manifester sans faire grève et faire passer les mêmes messages".

Violences conjugales : il faut "enlever l'autorité parentale" mais maintenir "les responsabilités"

À la veille de la fin du Grenelle sur les violences conjugales qui sera conclu par le Premier ministre lundi par l'annonce de mesures, Samia Ghali se dit en faveur d'une mesure pour la suppression de l'autorité parentale et du droit de visite des pères violents. En revanche, la sénatrice a expliqué que cette mesure ne devait pas enlever les responsabilités de ces pères.

"J'ai envie" d'être candidate à la mairie de Marseille

"Je ne vous dirai pas que je ne suis pas candidate à la mairie de Marseille", a lancé la sénatrice des Bouches-du-Rhône, qui promet une réponse d'ici "quelques jours". "Marseille est en souffrance depuis 30 ans et elle mérite qu'on prenne du temps pour la désirer et avoir envie d'y aller", plaide l'élue. "J'ai créé mon mouvement, 'Marseille avant tout', j'ai plus de 4 500 adhérents aujourd'hui. J'avance. J'ai 135 propositions, d'autres arriveront. C'est au millimètre, c'est chirurgical parce que quand vous avez une ville malade, c'est de la chirurgie qu'il faut faire." 

Samia Ghali, sénatrice des Bouches-du-Rhône, maire des 15e et 16e arrondissements de Marseille était l\'invitée de franceinfo le 24 novembre 
Samia Ghali, sénatrice des Bouches-du-Rhône, maire des 15e et 16e arrondissements de Marseille était l'invitée de franceinfo le 24 novembre  (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)