8h30 franceinfo, France info

Lutte contre le terrorisme, confinement... Le "8h30 franceinfo" de Philippe Bas

Le sénateur Les Républicains de la Manche était l'invité du "8h30 franceinfo", dimanche 1er novembre 2020.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Philippe Bas, sénateur Les Républicains de la Manche, était l\'invité du \"8h30 franceinfo\", dimanche 1er novembre 2020.
Philippe Bas, sénateur Les Républicains de la Manche, était l'invité du "8h30 franceinfo", dimanche 1er novembre 2020. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Philippe Bas, sénateur Les Républicains de la Manche, était l'invité du "8h30 franceinfo", dimanche 1er novembre 2020. Lutte contre le terrorisme, confinement... Il répond aux questions de Jules de Kiss et Jean-Jérôme Bertolus.

En guerre "contre les terroristes, pas contre l'Islam"

"Il faut faire attention au choix des mots", avertit Philippe Bas, alors que plusieurs personnalités politiques ont parlé de "guerre" après les récents attentats de Conflans-Sainte-Honorine et de Nice. "Nous sommes en guerre contre les terroristes, nous ne sommes pas en guerre contre l'Islam", estime-t-il. 

Le sénateur LR de la Manche appele à une "démocratie forte" pour faire face au terrorisme. "La laïcité n'est pas faite contre les religions, elle est faite pour permettre leur coexistence", affirme-il. "Il faut savoir ne pas jeter de l'huile sur le feu tout en faisant la guerre aux terroristes de la manière la plus faible", conclut Philippe Bas. 

Confinement : pour que "le gouvernement revienne devant le Parlement" avant Noël

Le gouvernement a prévenu, en cas de mauvais indicateurs épidémiques, le confinement en vigueur jusqu'au 1er décembre, pourrait se prolonger. "Si la situation exigeait de prolonger le confinement, nous voulons que le gouvernement revienne devant le Parlement et nous voulons qu'il le fasse avant Noël", réclame Philippe Bas.

"Quand le gouvernement nous demande d'avoir les mains libres pour six mois, alors que nous sommes dans une situation d'échec collectif dans lequel il a certainement une part, nous trouvons qu'on sort du cadre démocratique", insiste le sénateur LR de la Manche. Face aux "moyens exceptionnels pour agir", Philippe Bas a estimé que "la contrepartie normale, c'est qu'il revienne devant le Parlement pour être autorisé à poursuivre son action de lutte contre le Covid-19".

Retrouvez l'intégralité du "8h30 franceinfo", dimanche 1er novembre 2020 :

Philippe Bas, sénateur Les Républicains de la Manche, était l\'invité du \"8h30 franceinfo\", dimanche 1er novembre 2020.
Philippe Bas, sénateur Les Républicains de la Manche, était l'invité du "8h30 franceinfo", dimanche 1er novembre 2020. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)