Les erreurs russes dans la guerre en Ukraine et les aveux de faiblesse de Vladimir Poutine... Le "8h30 franceinfo" de Marie Mendras et du général Vincent Desportes

écouter (26min)

La politologue et spécialiste de la Russie Marie Mendras et le général Vincent Desportes, ancien directeur de l'École de guerre et professeur de stratégie à Sciences Po et HEC, étaient les invités de franceinfo samedi 9 avril.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La politologue Marie Mendras et le général Vincent Desportes étaient les invités du "8h30 franceinfo" samedi 9 avril. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Marie Mendras, politologue spécialiste de la Russie, chercheuse au CNRS et professeure à SciencesPo et le général Vincent Desportes, ancien directeur de l'École de guerre et professeur de stratégie à Sciences Po et HEC, étaient les invités du "8h30 franceinfo" samedi 9 avril. Ils répondaient aux questions d'Ersin Leibowitch et de Myriam Encaoua. 

Vladimir Poutine, "un dictateur qui est devenu un forcené"

Interrogée sur la guerre en Ukraine, la politologue Marie Mendras estime que Vladimir Poutine est dans "une dérive personnelle liée à la détérioration de tout le régime" russe. Selon elle, l'entourage du président russe n'a "pas les moyens de le contredire ou de lui désobéir", ajoutant que "la dictature poutinienne ne pourra pas recommencer comme avant".

La "guerre de terreur" en Ukraine fait que "l'édifice dictatorial se fracture", juge Marie Mendras. "Comme les soldats et les services de renseignement ont toujours travaillé dans un climat d'impunité, c'est un régime qui pense que l'impunité est totale du bas jusqu'en haut de la pyramide", analyse la chercheuse.

 "Cette guerre est depuis le début une erreur d'interprétation"

Le général Vincent Desportes estime que "Monsieur Poutine s'est trompé sur à peu près tout" depuis le début de la guerre en Ukraine. "L'image de l'armée russe était celle d'une armée beaucoup mieux organisée, beaucoup plus puissante", estime-t-il.

L'ancien directeur de l'Ecole de guerre pointe les erreurs des forces russes et de Vladimir Poutine, qui était convaincu que son armée "allait permettre de décapiter l'Ukraine en deux jours""Il y a eu du début à la fin un grand nombre d'erreurs, conclut Vincent Desportes. Vladimir Poutine avait à peine préparé cette guerre-là, elle a été mal planifiée et presque improvisée".

Retrouvez l'interview de Marie Mendras et du général Vincent Desportes en intégralité :

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.