Les écologistes et le gouvernement, les accusations contre Damien Abad et Eric Coquerel... Le 8h30 franceinfo de Sandrine Rousseau

écouter (26min)

La députée écologiste de Paris, élue sous l'étiquette Nupes, était l'invitée du "8h30 franceinfo" ce vendredi 1er juillet.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Sandrine Rousseau, sur franceinfo, vendredi 1er juillet 2022. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Sandrine Rousseau, députée écologiste de Paris, élue sous l'étiquette Nupes, était l'invitée du "8h30 franceinfo" ce vendredi 1er juillet. Entrée des écologistes au gouvernement, accusations contre Damien Abad et Eric Coquerel... Elle répondait aux questions de Marc Fauvelle et Sahlia Braklia.

Des écologistes au gouvernement ?

Alors que la Première ministre Elisabeth Borne a été chargée par le président Emmanuel Macron de constituer un "gouvernement d'action" pour le début du mois de juillet. Un gouvernement qui devrait rassembler des personnalités politiques de différents bords. Selon Sandrine Rousseau, les écologistes sont plus "utiles" dans l'opposition à Emmanuel Macron car il "ne comprend pas l'enjeu écologique". Et elle met en garde son ancien adversaire à la présidentielle Yannick Jadot : "Le poste peut être intéressant mais attention quand même à ce pourquoi on vend son âme !"

Accusations de violences sexuelles contre Damien Abad et Eric Coquerel

Pour Sandrine Rousseau, Damien Abad devrait être écarté du gouvernement le temps qu'une enquête soit menée par "une instance indépendante" : "La présomption d’innocence n’empêche pas le principe de précaution : après Me Too, on a l’impression que la parole des femmes ne compte toujours pas", se désole-t-elle. Interrogée sur les accusations contre Eric Coquerel, Sandrine Rousseau assure avoir "cherché, passé des coups de fils", mais n'avoir reçu "aucun témoignage". "Cela ne veut pas dire que ça n’existe pas, mais tant qu’on a pas de témoignages directs, que faire ?", explique-t-elle.

Retrouvez l'intégralité du "8h30 franceinfo" du vendredi 1er juillet.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.