8h30 franceinfo, France info

Florence Parly : le futur porte-avions français représentera "75 000 tonnes de diplomatie"

La ministre des Armées était l'invitée du "8h30 franceinfo", mercredi 9 décembre 2020.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Florence Parly, ministre des Armées.
Florence Parly, ministre des Armées. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Le futur porte-avions français, qui doit succéder au Charles-De-Gaulle en 2038, sera doté de la propulsion nucléaire, a annoncé mardi 8 décembre Emmanuel Macron. Le Charles-De-Gaulle "c'est 42 000 tonnes de diplomatie", celui-là "ce sera plutôt 75 000 tonnes de diplomatie", déclare Florence Parly, ministre des Armées, invitée du "8h30 franceinfo", mercredi 9 décembre 2020.

"Un porte-avions, c'est un instrument de puissance et de souveraineté. Lorsque le porte-avions Charles-De-Gaulle se déploie sur les mers on dit que c'est 42 000 tonnes de diplomatie parce qu'autour ce sont d'autres marines qui viennent l'accompagner et contribuer ainsi, en particulier lorsque ce sont des navires européens, à illustrer ce qu'est la souveraineté européenne", affirme Florence Parly. Le successeur de l'actuel porte-avions sera "différent, plus imposant, plus lourd, parce qu'il va accueillir sur son pont des avions de chasse de nouvelle génération", explique la ministre des Armées.

"La foire aux noms n'a pas encore commencé"

Si le futur fleuron de la Marine nationale est à propulsion nucléaire c'est parce que cela permet d'avoir "la capacité d'être plus autonome, d'avoir besoin de moins de ravitaillements et une meilleure disponibilité qu'un porte-avions à propulsion thermique. Il faut un arrêt tous les dix ans alors qu'un porte-avions classique doit s'arrêter tous les sept ans", justifie Florence Parly.

Le Charles-De-Gaulle a encore "17 ans de vie devant lui", poursuit la ministre, "mais dans un cycle de programme d'armement c'est très court. Donc, c'est maintenant qu'il faut s'occuper de son successeur" qui pour le moment n'a pas encore de nom. "Pour l'instant la foire aux noms n'a pas encore commencé. Au départ, le Charles-De-Gaulle ne devait pas s'appeler comme ça, donc les choses peuvent évoluer", rappelle Florence Parly.

Retrouvez l'intégralité du "8h30 franceinfo" du mercredi 9 décembre 2020 :

Florence Parly, ministre des Armées.
Florence Parly, ministre des Armées. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)