8h30 franceinfo, France info

"La droite doit devenir le grand parti du travail", affirme Guillaume Peltier

Le premier vice-président du parti Les Républicains, invité du "8h30 Fauvelle-Dély", mardi 4 juin, a réaffirmé l'importance de "la valeur travail" pour sa famille politique.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Guillaume Peltier, député du Loir-et-Cher, premier vice-président du parti Les Républicains, invité du \"8h30 Fauvelle-Dély\", mardi 4 juin 2019. 
Guillaume Peltier, député du Loir-et-Cher, premier vice-président du parti Les Républicains, invité du "8h30 Fauvelle-Dély", mardi 4 juin 2019.  (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Si les électeurs se sont détournés des Républicains lors des derniers scrutins, c'est parce que "nous n'avons pas brisé un tabou essentiel, c'est le tabou du travail. La droite doit devenir le grand parti du travail, du travail qui récompense, du travail qui libère, du travail qui émancipe, du travail qui fédère, qui intègre", affirme Guillaume Peltier, le premier vice-président du parti, invité du "8h30 Fauvelle-Dély", mardi 4 juin. "C’est la valeur travail qui est la valeur cardinale" pour la droite, a-t-il affirmé. Le député du Loir-et-Cher a évoqué la "nécessité de reconstruire une droite sociale et populaire qui brise des tabous. Nicolas Sarkozy fut le dernier à briser des tabous. Il brisa par exemple le tabou du rapport de la droite et de la France aux questions migratoires", a-t-il poursuivi.

Guillaume Peltier est revenu sur sa proposition d'augmenter les salaires qu'il estime trop bas en France : "Ça veut dire que nous devons être en capacité dans les mois qui viennent de proposer sur la question du travail une hausse générale des salaires. Non pas payés par l'État, non pas payés par les entreprises, bien entendu, puisque ça doit être corrélé avec une baisse drastique des cotisations patronales et salariales", a-t-il expliqué. Des salaires trop bas qui, selon lui, pénalisent les entreprises : "Nous avons un énorme problème pour nos PME, nos artisans, nos commerçants pour embaucher. Dans ma circonscription de Loir-et-Cher, j'ai le zoo de Beauval qui cherche plusieurs dizaines de salariés. Pourquoi on n'arrive pas à embaucher ? Parce qu'il n'y a plus d'écart entre les revenus de l'assistance et les revenus du travail", a-t-il affirmé.

La droite peut "mourir" après sa déroute aux européennes

"L'heure est au sang-froid, à l'esprit d'équipe et à l'humilité. Nous n'avons pas subi une défaite, nous avons subi une déroute" lors des élections européennes, a affirmé Guillaume Peltier. Selon lui, "la droite peut mourir. Les Républicains peuvent mourir. Je ne le souhaite pas et je ne le pense pas", a-t-il ajouté. Pour le premier vice-président des Républicains, "le mot clé" qui doit guider la droite "dans les heures et les jours qui viennent, c'est l'esprit de réconciliation. Réconcilier les générations, réconcilier les sensibilités, rappeler qu'on a besoin de tout le monde, réconcilier les territoires et ensuite choisir un chef", a-t-il expliqué.

Retrouvez l'intégralité du "8h30 Fauvelle-Dély" du mardi 4 juin 2019 :

Guillaume Peltier, député du Loir-et-Cher, premier vice-président du parti Les Républicains, invité du \"8h30 Fauvelle-Dély\", mardi 4 juin 2019. 
Guillaume Peltier, député du Loir-et-Cher, premier vice-président du parti Les Républicains, invité du "8h30 Fauvelle-Dély", mardi 4 juin 2019.  (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)