8h30 Fauvelle-Dély, France info

"La démocratie à La France Insoumise, ce n'était pas parfait" reconnaît Manon Aubry

L'ex-tête de liste La France insoumise aux élections européennes, invitée du "8h30 Fauvelle-Dély", lundi 24 juin, estime par exemple qu'"il y avait pas suffisament d'autonomie financière pour les groupes d'action".

 Manon Aubry, eurodéputée La France Insoumise, invitée du \"8h30 Fauvelle-Dély\", lundi 24 juin 2019. 
 Manon Aubry, eurodéputée La France Insoumise, invitée du "8h30 Fauvelle-Dély", lundi 24 juin 2019.  (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Le leader de La France insoumise Jean-Luc Mélenchon s'est exprimé ce dimanche pour faire le bilan des élections européennes. Alors que son mouvement La France insoumise n'a recueilli que 6,31% des suffrages, de nombreuses voix, au sein même du mouvement, critiquent le manque de transparence et de démocratie. "Je vais vous dire franchement pour finir sur la démocratie. Ce n'était pas parfait. Je ne peux pas vous le dire autrement, ce n'était pas parfait et je crois qu'on essaie de s'améliorer", a assurée la députée européenne LFI Manon Aubry, invitée du "8h30 Fauvelle-Dély", lundi 24 juin. "Ce n'était pas parfait parce que notamment les groupes d'action qui sont l'entité sur laquelle repose aujourd'hui La France insoumise, qui sont ces militants sur le terrain (...) pour lesquels je pense qu'il n'y avait pas suffisamment d'autonomie financière par exemple", a-t-elle dit.  

Manon Aubry a rappelé le rôle de Jean-Luc Mélenchon au sein de La France Insoumise : "Jean-Luc Mélenchon n'est pas à la tête de La France insoumise. Il est à la tête du groupe parlementaire à l'Assemblée nationale. Je pense que la force de La France insoumise, c'est son collectif", a-t-elle assuré. "Ce n'est pas Jean-Luc Mélenchon qui gère les affaires de La France insoumise au quotidien. Il ne le sait pas exactement ce qui s'y passe. Il ne donne pas de consignes", a-t-elle précisé.

EELV n'est pas "au service des classes populaires"

Manon Aubry a accusé Yannick Jadot de faire de "l'écologie pour les riches", qui ne serait pas "au service des classes populaires". "Il faut reconnaître qu'il a fait un score qui est bien meilleur que le nôtre, bien sûr", a-t-elle déclaré. Mais vous savez, nous, nous restons droit dans nos bottes. On ne va pas dire que l'écologie libérale est bien, parce que c'est celle qui fait voter davantage les gens", ajoute l'eurodéputée. Les Verts "étaient en faveur de la taxe carbone. On se souvient tous de cette taxe carbone qui a suscité la mobilisation des 'gilets jaunes' au début du mouvement", rappelle Manon Aubry. 

Canicule : "un manque de moyens pour faire face au quotidien"

Manon Aubry a également dénoncé "un manque de moyens pour faire face au quotidien" et notamment à l'épisode caniculaire installé sur la France depuis ce lundi. Selon elle, Agnès Buzyn, la ministre de la Santé "n'a pas pris l'ampleur de la mesure de la mobilisation et de ce que dénonce le personnel hospitalier", a-t-elle critiqué. "Je crois que cet épisode de canicule [...] rappelle aussi la précarité du travail des personnels hospitaliers partout en France et rappelle la difficulté avec laquelle aujourd'hui ils assument leur emploi", a avancé Manon Aubry. 

Retrouvez l'intégralité du "8h30 Fauvelle-Dély" du lundi 24 juin 2019 :

 Manon Aubry, eurodéputée La France Insoumise, invitée du \"8h30 Fauvelle-Dély\", lundi 24 juin 2019. 
 Manon Aubry, eurodéputée La France Insoumise, invitée du "8h30 Fauvelle-Dély", lundi 24 juin 2019.  (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)