8h30 franceinfo, France info

Jean-Luc Mélenchon et complotisme, élections régionales en Paca et débat sur les langues régionales... Le "8h30 franceinfo" de Yannick Jadot

Le député européen Europe Écologie-Les Verts était l'invité du "8h30 franceinfo", vendredi 11 juin 2021.

Yannick Jadot, eurodéputé EELV, était l\'invité de franceinfo vendredi 11 juin 2021.
Yannick Jadot, eurodéputé EELV, était l'invité de franceinfo vendredi 11 juin 2021. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

Jean-Luc Mélenchon et complotisme, élections régionales en Paca et débat sur les langues régionales... Yannick Jadot, député européen Europe Écologie Les Verts est l'invité du "8.30 franceinfo". Il répond aux questions de Marc Fauvelle et Salhia Brakhlia.

La responsabilité de la gauche est de "sortir" les gens "de ce complotisme, et non pas de les flatter"

"Il y a aujourd'hui de la part de Jean-Luc Mélenchon soit un opportunisme qui est d'aller chasser sur les terres du complotisme, soit une dérive", déclare Yannick Jadot, eurodéputé Europe Ecologie-Les Verts en réaction aux propos de Jean-Luc Mélenchon prédisant "un grave incident ou un meurtre" dans la dernière semaine de la campagne présidentielle, un événement "écrit d'avance".

L'eurodéputé EELV estime que "quand on est écologiste, quand on a des valeurs de gauche, notre responsabilité est toujours d'aller construire de la compréhension du monde", comme l'a fait auparavant Jean-Luc Mélenchon qui a été "un grand pédagogue des défis" de nos sociétés. La responsabilité de la gauche est de "sortir" les gens "de ce complotisme, et non pas de les flatter".

"J'ai tendu la main à tout le monde pour qu'on sorte des invectives, mais je n'ai pas tendu la joue", poursuit-il. En affirmant qu'il y avait deux gauches irréconciliables au premier tour de la présidentielle, "Jean-Luc Mélenchon était sur le registre de l'insulte. Ça ne peut pas être une construction politique". Rappelant que personne n'est propriétaire de ses électeurs, l'eurodéputé EELV "appelle tous les progressistes, tous les humanistes et tous les écologistes à travailler toujours à une perspective pour 2022 qui doit être une perspective de victoire".

Élections régionales : Thierry Mariani "ne peut pas être une perspective pour Paca"

Thierry Mariani"c'est l'ami, et donc le complice, du boucher de Damas, Bachar Al-Assad. C'est l'ami, et donc le complice, du président azéri qui fait un nettoyage ethnique contre les Arméniens dans le Haut-Karabakh. C'est l'ami, et donc le complice de Poutine", dénonce Yannick Jadot. Selon lui, "cette extrême droite totalement irresponsable, totalement antirépublicaine ne peut pas être une perspective pour Paca".

L'eurodéputé écologiste critique la "stratégie totalement délirante" du président sortant Renaud Muselier qui avait annoncé début mai une alliance entre Les Républicains et La République en marche. Une stratégie que Yannick Jadot qualifie de "stratégie de capitulation" : "On va en permanence sur le terrain des idées et des pratiques de l'extrême droite et après on essaie de coaliser tout le monde pour empêcher le monstre qu'on a aidé à grandir", déplore-t-il.

Il estime donc que "le seul vote utile en Paca, c'est le vote Jean-Laurent Félizia", tête de liste EELV. L'eurodéputé écologiste rappelle que "la région Paca est une région terriblement impactée par le dérèglement climatique". "Si on veut lutter contre le dérèglement climatique, adapter cette région percutée dans son agriculture, dans ses canicules, dans ses inondations, c'est le vote Jean-Laurent Félizia et son rassemblement écologiste et social", ajoute-t-il. Il ne ferme pas la porte au front républicain, mais cette question "se posera légitimement le 20 juin à 20h".

Langues régionales : "s'il le faut, il faut changer la Constitution"

"S'il le faut, il faut changer la Constitution" au sujet des langues régionales, réclame  l'eurodéputé, alors que le Conseil constitutionnel a censuré le 21 mai la loi Molac sur l'enseignement immersif de ces langues. Il affirme que cette proposition est "un engagement que prennent les Écologistes pour l'échéance de 2022". Pour Yannick Jadot, "il est totalement fou qu'en 2021, ce qui fait toute la force, la diversité de notre pays, et notamment ses cultures régionales et ses langues régionales, soit aussi maltraité dans notre pays".

Yannick Jadot estime que ces langues régionales "font partie de notre patrimoine extraordinaire". Il regrette que "le gouvernement et des membres de la majorité [aient] voulu, une fois de plus, casser cette diversité". "Est-ce qu'on aime aussi peu notre pays ? Est-ce qu'on a aussi peu confiance dans la force de notre pays pour, en permanence, mettre une chape de plomb sur ce qui fait le patrimoine, la richesse, la diversité, l'énergie de notre pays ?", questionne l'eurodéputé.

Selon Yannick Jadot, l'apprentissage des langues régionales est un atout pour les enfants : "les enfants qui apprennent plusieurs langues dès leur plus jeune âge sont des enfants qui maîtriseront mieux les langues et dans le monde d'aujourd'hui, c'est essentiel", explique-t-il. Ces enfants seront ainsi, selon l'eurodéputé, "plus ouverts sur le monde". "On a tellement besoin de cette richesse, de cette diversité".

Retrouvez l'intégralité du "8h30 franceinfo" du vendredi 11 juin 2021 :

Yannick Jadot, eurodéputé EELV, était l\'invité de franceinfo vendredi 11 juin 2021.
Yannick Jadot, eurodéputé EELV, était l'invité de franceinfo vendredi 11 juin 2021. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)