Cet article date de plus d'un an.

Immigration, TotalEnergies, pollution plastique... Ce qu'il faut retenir de l'interview de François Gemenne

Le chercheur, enseignant, auteur principal pour le GIEC et président du conseil scientifique de la Fondation pour la nature et l’Homme (FNH), était l'invité du "8h30 franceinfo", dimanche 28 mai 2023.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 17 min
François Gemenne, chercheur, spécialiste de la gouvernance du climat et des migrations, sur franceinfo dimanche 28 mai 2023. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

François Gemenne, chercheur, enseignant, spécialiste des migrations environnementales, auteur principal pour le GIEC et président du conseil scientifique de la Fondation pour la nature et l’Homme (FNH), était l'invité du "8h30 franceinfo", dimanche 28 mai 2023. Immigration, TotalEnergies, pollution plastique... Il répondait aux questions de Lorrain Sénéchal et Neila Latrous.

Immigration : "La quasi-totalité des mesures proposées existent déjà"

"La quasi-totalité des mesures proposées existent déjà", a déclaré François Gemenne alors que Gérald Darmanin évoque notamment le conditionnement des visas, la modulation de l'aide au développement des pays concernés, la mise en œuvre des laissez-passer consulaires et se dit également prêt à mener des discussions sur l'ouverture des prestations sociales à partir de cinq ans de résidence en France. "Quand on parle de conditionnement des visas, a poursuivi le chercheur, on donne à penser aux gens que les visas s'obtiennent comme ça alors qu'en réalité, c'est très compliqué d'obtenir un visa pour la France quand vous venez d'un pays du Sud."

"L'essentiel, ce sont des choses qui ne sont pas du tout en phase avec les réalités actuelles d'immigration, notamment les migrations forcées. On raisonne encore en termes franco-français alors que la réponse à cet enjeu doit être au moins européenne sinon mondiale." Pour François Gemenne, les discussions françaises ne sont que "des gesticulations politiques dans l'espoir d'attirer des électeurs supplémentaires pour les élections européennes."

Les réponses à l'immigration doivent se bâtir dans un cadre "européen", a déclaré Élisabeth Borne. "En matière d'asile et d'immigration, les politiques européennes sont quasiment inexistantes à part les accords de Dublin qui sont dénoncés de toutes parts", a réagi François Gemenne. Dans l'Union européenne, "il y aujourd'hui 27 politiques d'asile et d'immigration côte à côte, non coordonnées, et c'est cela le problème. Si nous voulons regagner une sorte de souveraineté, il faut passer par l'échelon européen."

"La stratégie climat de Total envoie le climat dans le mur et envoie Total dans le mur"

"La stratégie climat de Total envoie le climat dans le mur et envoie Total dans le mur", a estimé François Gemenne qui était devant l'assemblée générale vendredi à Paris avec des militants qui voulaient empêcher sa tenue.

"Je ne pense pas qu'il faille bloquer les assemblées générales, la démocratie actionnariale est importante et il faut que les actionnaires puissent participer et voter en conscience. Mais il est important qu'ils soient informés du pouvoir qu'ils ont avec leurs actions. C'est important aussi de faire comprendre aux Françaises et aux Français que c'est là que ça se joue", a insisté François Gemenne, qui explique "que l'éléphant dans la pièce du changement climatique, ce sont les niveaux d'investissements faramineux qui continuent à affluer vers les énergies fossiles. Tant que ces investissements ne seront pas réorientés vers les renouvelables, nous n'y arriverons pas."

Carburants : il faut "une véritable fiscalité environnementale"

"Il faut assumer des prix qui augmentent sur certains aspects comme les vols en avion, certains types de trajet. L'enjeu est de parvenir à une forme d'équité dans la fiscalité", a estimé François Gemenne. "Donc, le prix de certains biens doit augmenter parce qu'il doit refléter le coût environnemental de ces biens. Mais, il faut veiller à ce que ces augmentations ne touchent pas les publics les plus précarisés. D'où l'intérêt d'avoir une véritable fiscalité environnementale et on en est aux balbutiements."

Pollution plastique : "Nous sommes drogués au plastique et nous allons le devenir de plus en plus"

"Nous sommes drogués au plastique et nous allons le devenir de plus en plus au fur et à mesure que toute une série de pays du Sud progressent dans l'échelle du développement et ont des besoins en plastique", a estimé François Gemenne alors qu'une deuxième session de négociations s'ouvrira lundi 29 mai à l'Unesco, à Paris, en vue de l'adoption d'un Traité international contre la pollution plastique (ONU).

"Il est important d'avoir une discussion mondiale sur ce sujet qui est une pollution considérable en particulier pour les océans. L'enjeu ce n'est pas que le rejet mais aussi la production. Si vous ne limitez pas la production, vous pourrez faire tout ce que vous voulez, il se retrouvera dans l'environnement." Pour que les choses changent, "il faut parvenir à des formes de gouvernance mondiale". Pour convaincre les pays réfractaires, comme les Etats-Unis et la Chine, il faut "leur montrer qu'ils y ont un intérêt" et que cela n'est pas une contrainte.

-----------------

Retrouvez l'intégralité du "8h30 franceinfo" du dimanche 28 mai 2023 :

Consultez lamétéo
avec
voir les prévisions

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.