Hausse des prix de l'énergie, assurance-chômage, retraites, revenu d'engagement... Le "8h30 franceinfo" de Laurent Berger

écouter (26min)

Le secrétaire général de la CFDT était l'invité du "8h30 franceinfo", jeudi 30 septembre 2021.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 3 min.
Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT était l'invité du "8h30 franceinfo", jeudi 30 septembre 2021. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, était l'invité du "8h30 franceinfo", jeudi 30 septembre 2021. Hausse des prix du gaz et de l'électricité, réforme de l'assurance chômage, retraite repoussée jusqu'à 67 ans, revenu d'engagement... Il répond aux questions de Marc Fauvelle et Salhia Brakhlia.

"Il faut augmenter encore" le chèque énergie

Face à la hausse des prix du gaz et de l'électricité, "il faut augmenter sans doute encore" le chèque énergie et "regarder en terme de régulation des tarifs ce qu'il est possible de faire", estime Laurent Berger, quelques heures avant l'intervention du Premier ministre au 20h de TF1. Jean Castex doit y annoncer les mesures du gouvernement pour faire face à ces augmentations annoncées.

Le secrétaire général de la CFDT invite également le gouvernement à "regarder les franges de salariés, de citoyens" dont les ressources "sont un peu au-dessus" de celles des bénéficiaires du chèque énergie. "On l'a vu avec le Covid-19, des gens qui étaient dans des situations précaires, qui s'en sortaient difficilement, sont tombés dans des situations de pauvreté", d'où la nécessité selon lui "d'élargir" le nombre de bénéficiaires de ce chèque.

Réforme de l'assurance chômage : un "entêtement politique"

"Si on veut créer de la colère, on fait comme ça", en appliquant cette réforme de l’assurance chômage, réagit Laurent Berger. Après de multiples reports, la réforme va s'appliquer à partir du vendredi 1er octobre. "C'est un entêtement politique", estime le patron du syndicat. "On va au Conseil d'État et on va voir ce que va dire le Conseil d'État", déclare le secrétaire général de la CFDT.

La CFDT, première organisation syndicale, ne sera pas aux côtés de la CGT qui appelle à manifester contre cette réforme, car "ça mobilise assez peu". "Les gens ont commencé à intégrer un discours qui dit en fait, si on est au chômage peut être qu'on le veut bien", déplore Laurent Berger. "Cette réforme est injuste. Elle va taper sur les plus fragiles, sur les plus pauvres et ça va avoir des conséquences dramatiques", s'inquiète-t-il.

Retraite repoussée à 67 ans : "Ce serait une bombe de faire un truc pareil"

"Dans un pays qui est déjà bien agité, bien fatigué démocratiquement, ce serait une bombe de faire un truc pareil", réagit Laurent Berger à la proposition de l'ancien Premier ministre, Édouard Philippe, de relever l'âge du départ à la retraite à 67 ans dans un entretien publié ce jeudi 30 septembre dans Challenges.

"Les pensions constituent de loin le premier poste budgétaire et le premier foyer d'économies possibles", selon l'ancien Premier ministre. Un argument que rejette Laurent Berger qui propose une autre solution : "Le capital aujourd'hui n'est pas taxé au même niveau que les revenus du travail. Eh bien, il faut le faire."

Revenu d'engagement : "On a besoin d'un geste fort en direction" des jeunes

Laurent Berger s'est dit inquiet de constater le retard pris par le gouvernement dans la mise en place du revenu d'engagement pour les jeunes de moins de 25 ans, une mesure annoncée par Emmanuel Macron le 12 juillet dernier.

"On a besoin d'un geste fort en direction de la jeunesse", dit le secrétaire général de la CFDT. Selon lui, pendant la crise sanitaire, "il y a des jeunes qui ont morflé beaucoup et on doit s'en préoccuper beaucoup pour les remettre un peu dans le sillage de la société", constate-t-il. "J'appelle le gouvernement à s'engager résolument dans ce revenu d'engagement ou toute autre appellation qu'il choisira", déclare Laurent Berger.

Retrouvez l'intégralité du "8h30 franceinfo" du jeudi 30 septembre 2021 :

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.