Guerre en Ukraine : "La justice prend du temps mais la justice passera", estime Jean-Maurice Ripert, ancien ambassadeur de France en Russie

écouter (26min)

 Jean-Maurice Ripert, ancien ambassadeur de France en Russie, était l'invité du 8h30 franceinfo du dimanche 24 avril.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Jean-Maurice Ripert, le 19 août 2019, à Pékin. (WU HONG / POOL)

"C'est épouvantable ce qui se passe aujourd'hui au cœur de l'Europe", a réagi dimanche 24 avril sur franceinfo Jean-Maurice Ripert, ancien ambassadeur de France en Russie, alors que le bilan humain de l'invasion russe en Ukraine s'alourdit, au lendemain de frappes qui ont fait au moins huit morts dont un bébé à Odessa. "On voit ce à quoi on pouvait s'attendre, l'armée russe se bat comme une armée d'autrefois, une armée soviétique qui applique la stratégie de la terreur, elle tue, ses mercenaires violent, pillent, des enfants meurent", a-t-il déploré.

Donner davantage de moyens à la CPI

"La procureure générale de l'Ukraine a ouvert plus de 7 500 dossiers d'enquête et recueilli plus de 11 000 témoignages", a précisé Jean-Maurice Ripert, convaincu que la "justice prend du temps mais que la justice passera". Pour l'ancien ambassadeur de France en Russie, il est "important" de faire passer le message à "tous les apprentis dictateurs, ceux qui sont tentés par des aventures militaires extérieures" : "Il faut qu'ils sachent que dorénavant ils n'échapperont pas à la mise en cause de leur responsabilité personnelle." Pour cela, il s'est dit favorable à ce que l'Europe aide la Cour pénale internationale (CPI) "en lui donnant plus de moyens".

Vladimir Poutine doit être tenu responsable, "c'est une évidence", a estimé Jean-Maurice Ripert, considérant "qu'il faut que les dictateurs paient".

"C'est Vladimir Poutine qui refuse de négocier et de mettre en place des corridors humanitaires pour sauver les derniers civils de Marioupol."

Jean-Maurice Ripert

à franceinfo

Interrogé sur des perspectives de fin de conflit, l'ancien ambassadeur de France en Russie est désormais convaincu qu'il "ne faut croire à rien qui vient de Moscou". Par ailleurs, il a estimé que "Poutine a complétement échoué". "L'Ukraine, aujourd'hui, existe plus que jamais (…) il a même consolidé l'unité européenne et il va devoir se contenter de consolider sa prise du Donbass et chercher la continuité territoriale entre la Russie et la Crimée qu'il a déjà annexée de manière illégale", a analysé Jean-Maurice Ripert sans pour autant être certain "qu'il s'arrêtera là".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.