Elisabeth Borne, vote de confiance, commission des Finances... Le "8h30 franceinfo" de Manuel Bompard

écouter (26min)

 Le député La France insoumise des Bouches-du-Rhône était l'invité du "8h30 franceinfo", vendredi 24 juin 2022.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Manuel Bompard, député La France insoumise des Bouches-du-Rhône, était vendredi 24 juin l'invité du 8h30 franceinfo.  (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Manuel Bompard, député La France insoumise des Bouches-du-Rhône était l'invité du 8h30 franceinfo, vendredi 24 juin 2022. Consultation des groupes parlementaires, vote de confiance, commission des Finances... Il répond aux questions de Lorrain Sénéchal et Neila Latrous. 

Législatives : "On a retrouvé" Élisabeth Borne

"Elle avait complètement disparu, la Première ministre, on était à deux doigts de lancer un avis de recherche, on l'a retrouvée hier", raille Manuel Bompard, au lendemain d'une interview d'Élisabeth Borne à la télévision. La cheffe du gouvernement a commencé jeudi 23 juin à s'entretenir avec les présidents des groupes parlementaires fraîchement élus au Palais Bourbon. "C'est positif parce que, normalement, c'est elle qui est en charge du gouvernement et donc c'est elle qui est en charge de mener d'éventuelles discussions avec les groupes parlementaires à l'Assemblée nationale pour essayer de constituer une majorité", juge l'élu des Bouches-du-Rhône.

C'est "à Mme Borne et M. Macron de dire quels sont les points sur lesquels ils sont prêts à avancer, quelle est la feuille de route sur laquelle ils essayent de travailler", assure le député insoumis. "Honnêtement, on ne va pas se raconter d'histoires, ce n'est pas avec nous que cette feuille de route va être mise en place, tout le monde le sait", prévient Manuel Bompard. "On a des projets qui sont des projets qui sont différents, qui sont opposés", insiste-t-il, même si "il peut y avoir des points sur lesquels on peut être d'accord".

L'absence d'un vote de confiance, un "problème" démocratique "majeur"

Si la Première ministre, Elisabeth Borne, n'engage pas la confiance de son gouvernement devant l'Assemblée nationale, "du point de vue du respect élémentaire du cadre démocratique, ça me paraît être un problème majeur", affirme Manuel Bompard. Elisabeth Borne a indiqué jeudi qu'elle n'avait pas encore pris de décision sur un éventuel vote de confiance le 5 juillet : "La Première ministre doit venir devant l'Assemblée nationale et elle doit demander la confiance de l'Assemblée nationale. Ça me paraît être la base", insiste le député Nupes-LFI.

Si ce n'était pas le choix d'Elisabeth Borne, la Nupes, a minima La France insoumise, déposera une motion de censure : "Ce n'est pas par volonté de ne pas être constructif ou je ne sais quoi, mais tout simplement, c'est le respect de la parole que l'on a donné aux électrices et aux électeurs. On a été élu sur un programme, sur une vision de la société", explique Manuel Bompard.

"Naturel" que LFI brigue la présidence de commission des Finances

"Puisque Madame Borne a dit que la majorité ne participerait pas, comme c'est la règle, la tradition du vote sur la présidence de la commission des Finances, alors, il est normal qu'elle revienne à la coalition qui est la plus nombreuse et donc à la Nouvelle union populaire, écologique et sociale" (Nupes), assure Manuel Bompard.

Dans ces conditions, qui sera le candidat présenté par la coalition de gauche ? Jeudi, lors de la première réunion de l'intergroupe Nupes, "on s'est mis d'accord, sur un principe : on présentera des candidatures communes à l'ensemble des fonctions à responsabilités au sein de l'Assemblée nationale", explique-t-il. Cela comprend "cette fameuse présidence de la commission des Finances". Pour Manuel Bompard, "il paraît naturel que dans la coalition qu'on constitue ensemble, ce soit le groupe politique le plus nombreux qui propose un candidat en ce qui concerne la présidence de la commission des Finances". La France insoumise a proposé le nom d'Éric Coquerel, député de Seine-Saint-Denis.

Retrouvez l'intégralité du "8h30 franceinfo" du vendredi 24 juin 2022 :

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.