Canicule, déplacement d'Emmanuel Macron en Ukraine, second tour des élections législatives... Le "8h30 franceinfo" de Yannick Jadot

écouter (26min)

L'eurodéputé Europe Écologie Les Verts a notamment incité les électeurs écologistes à aller voter lors du second tour des élections législatives et salué le déplacement en Ukraine d'Emmanuel Macron, tout en regrettant qu'il intervienne "trop tard". 

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
 

Yannick Jadot, eurodéputé Europe Écologie Les Verts, était l'invité du 8h30 franceinfo, vendredi 17 juin. Il répondait aux questions de Sahlia Brakhlia et Marc Fauvelle.

Canicule : "Ça devrait être un argument électoral"

"Ce qui se joue c'est notre avenir collectif, mais aussi celui des jeunes", a assuré l'eurodéputé, alors qu'une canicule touche la France à quelques jours du second tour des législatives

C'est une "urgence absolue de lutter contre le dérèglement climatique, de sortir du carbone (...). On sait le faire on peut le faire et pour ça il faut changer de majorité dimanche", ajoute l'ex-candidat EELV à la présidentielle.

Emmanuel Macron à Kiev : "Dommage que ce soit si tard"

"C'était bien d'y aller", en Ukraine en compagnie de l'Allemand Olaf Scholz, l'Italien Mario Draghi et le Roumain Klaus Iohannis, a reconnu Yannick Jadot, au lendemain du déplacement du président de la République en Ukraine. L'eurodéputé écologique juge tout de même "dommage que ce soit si tard, car on voit l'accueil mitigé des Ukrainiens".  

Appel au vote Nupes "même si on n'est pas mélenchoniste" 

Yannick Jadot à appeler les électeurs écologistes à "se mobiliser" en vue du second tour des élections législatives et à voter pour les candidats de la Nupes, "même si on n'est pas mélenchoniste et je ne suis pas mélenchoniste", affirme l'eurodéputé.

"Voter pour cette coalition, c'est permettre une politique qui remettra la France sur le chemin de la bienveillance, de la solidarité et de l'action climatique, la justice sociale", justifie Yannick Jadot.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.