Cet article date de plus d'un an.

Assurance chômage, réforme des retraites, salaires... Le "8h30 franceinfo" d'Olivier Dussopt

Le ministre du Travail, du Plein emploi et de l’Insertion était l'invité du "8h30 franceinfo", mercredi 24 août 2022.

Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 26 min
Olivier Dussopt, ministre du Travail, du Plein emploi et de l’Insertion était l'invité du "8h30 franceinfo", mercredi 24 août 2022. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

"La plus grande stigmatisation vis-à-vis des demandeurs d’emploi, c’est de les maintenir dans la demande d’emploi. C’est pareil pour le RSA", a estimé mercredi 24 août sur franceinfo Olivier Dussopt, ministre du Travail, du Plein emploi et de l'Insertion. Les règles de l'assurance-chômage doivent tenir "compte de l'état du marché du travail et de l'état de l'économie", selon le ministre. Dès la fin de la semaine, le gouvernement va continuer la concertation avec les partenaires sociaux sur le projet de loi de réforme de l'assurance-chômage

Des règles plus incitatives à la reprise du travail quand "l'économie va bien"

"Quand on est attaché à l'émancipation, à la dignité, à l'autonomie des personnes, la meilleure façon de les garantir c'est de permettre le retour ou l'accès à l'emploi, l'accès à un revenu et donc à l'autonomie et à l'émancipation", a ajouté le ministre. Les règles de l'assurance-chômage ont été fixées en 2019 et "elles n'ont été mises en œuvre qu'en 2021" en raison du Covid, a rappelé Olivier Dussopt. "Elles prennent fin le 1er novembre. Donc le texte que je présenterai dans quelques semaines va permettre au gouvernement de prolonger les règles telles qu'elles existent aujourd'hui de manière à ce qu'il n'y ait pas de rupture."

L’objectif du gouvernement est de "faire en sorte que lorsque l’économie va bien, les règles soient plus incitatives à la reprise du travail et que quand l’économie va moins bien, les règles soient plus protectrices". Olivier Dussopt "est assez convaincu qu'un chemin de compromis peut être trouvé" avec les partenaires sociaux. La priorité du ministre est "le retour à l'emploi d'hommes et de femmes qui en sont durablement éloignés".

Salaires : pas de "revalorisation générale"

Autre point important, les salaires. Dans de nombreux secteurs il y a des problèmes de recrutement, notamment en raison du faible niveau des salaires. "C'est évidemment un élément d'attractivité et un certain nombre de décisions ont été prises, notamment avec des revalorisations comme dans le monde de l'enseignement, le secteur médico-social. Il y a des dialogues dans le secteur privé et un grand nombre de branches ont revu à la hausse leurs grilles salariales et leurs minimums conventionnels", a assuré Olivier Dussopt. "Nous ne croyons pas à une revalorisation générale, automatique de l'ensemble des revalorisations."

"Nous ne voulons pas augmenter les impôts, ni creuser la dette, donc cela passe par plus de travail."

Olivier Dussopt

à franceinfo

Réforme des retraites : le système actuel est "déséquilibré"

Les retraites vont également faire l'objet d'une réforme. Emmanuel Macron doit réunir le Conseil national de la refondation le 8 septembre. "Tout le monde s’accorde à dire que le système de retraite tel que nous le connaissons aujourd'hui gagnerait à être amélioré. Ce système n’est pas très lisible et déséquilibré économiquement", a expliqué Olivier Dussopt. Les retraites sont fortement liées au plein-emploi. "Si nous sommes plus nombreux à travailler nous sommes plus nombreux à cotiser."

Retrouvez l'intégralité du "8h30 franceinfo" du mercredi 24 août 2022 :

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.