Accusations contre Eric Coquerel : Sylvain Maillard, député Renaissance, dénonce "cette vie politique basée sur la rumeur"

écouter (26min)

Le député Renaissance de Paris a dénoncé un traitement différencié de La France insoumise sur le dossier Coquerel. Il a par ailleurs estimé que l'action de Damien Abad au gouvernement est rendue "difficile" à cause du "calendrier judicaire".

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Sylvain Maillard, député Renaissance de Paris était l'invité du "8h30 franceinfo", dimanche 3 juillet 2022. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Sylvain Maillard, député Renaissance (ex-LREM) de Paris, a dénoncé dimanche 3 juillet sur franceinfo une "vie politique basée sur la rumeur" alors que le député de La France insoumise, Eric Coquerel, se défend ce dimanche dans une tribune du JDD d'avoir eu des comportements inappropriés avec des femmes, évoquant des "rumeurs infondées". Le nouveau président de la commission des Finances a été mis en cause jeudi par la militante féministe Rokhaya Diallo.  

"Cette vie politique, cette vie en général basée sur la rumeur, c'est quelque chose que je ne peux pas accepter", a exprimé Sylvain Maillard, également porte-parole du groupe Renaissance à l'Assemblée. "C'est très dur de vivre dans une société des rumeurs, extrêmement difficile", ajoute-t-il.

Le député de la majorité présidentielle a souligné le positionnement du parti de Jean-Luc Mélenchon : "J'ai toujours la même ligne. D'ailleurs, c'est pour ça que La France insoumise est autant en difficulté. C'est qu'ils n'ont pas toujours la même ligne. Ce sont les premiers à attaquer sur des rumeurs leurs opposants politiques sur ces mêmes sujets. Par contre, dès que c'est les leurs, plutôt protéger, et dire : "Attendez, c'est très grave d'attaquer sur une rumeur". C'est ça qui les met profondément en difficulté", explique-t-il.

Abad en route vers la sortie ?

Par ailleurs, le sort de Damien Abad semble scellé. Accusé par trois femmes de viol, de tentative de viol ou d'agressions sexuelles, l'avenir  du ministre des Solidarités semble se dessiner hors du gouvernement. Après Prisca Thevenot, députée Renaissance des Hauts-de-Seine et porte-parole de La République en marche, c'est au tour de Sylvain Maillard de laisser entendre que la situation de Damien Abad n'est plus tenable : "S'il y a un calendrier judiciaire, ça rend difficile l'action d'un ministre parce qu'il n'est plus audible, parce qu'il est fragilisé et dans les temps difficiles politiques que nous vivons, nous avons besoin de ministres solides", affirme-t-il.


Sylvain Maillard, député Renaissance de Paris était l'invité du "8h30 franceinfo", dimanche 3 juillet 2022. Il répondait aux questions de Saveria Rojek et Ersin Leibowitch. Retrouvez l'intégralité du "8h30 franceinfo" du dimanche 3 juillet.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.