8h30 Toussaint-Aphatie, France info

Présidentielle 2017 : pour Bruno Le Roux, François Hollande représente "la meilleure capacité de rassemblement"

Bruno Le Roux, député PS de Seine-Saint-Denis, président du groupe socialiste à l'Assemblée nationale, était l'invité de franceinfo mardi 25 octobre. Il se prononce en faveur de la candidature de François Hollande à la présidentielle.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Bruno Le Roux, président de groupe socialiste à l’Assemblée nationale.
Bruno Le Roux, président de groupe socialiste à l’Assemblée nationale. (Jean-Christophe Bourdillat / Radio France)

"Le président de la République représente, aujourd'hui, la meilleure capacité de rassemblement." Bruno Le Roux, député PS de Seine-Saint-Denis, président du groupe socialiste à l'Assemblée nationale, était l'invité de franceinfo mardi 25 octobre. Il penche pour une candidature de François Hollande à la présidentielle de 2017. "S'il n'est pas candidat, alors il y aura l'émiettement de la gauche", ajoute-t-il.

Selon Bruno Le Roux, ce soutien au chef de l'État est répandu parmi les députés :  "S'il y avait une initiative prise demain par le président de la République, elle réunirait largement plus de la moitié" des députés. "Soutenir" François Hollande, "c'est aussi valoriser le bilan qui est le nôtre. Il y a une large majorité."

Quant à une éventuelle annonce de candidature, Bruno Le Roux ne se prononce pas. "Je pense que le président souhaite être candidat. À lui de l'annoncer. Pour l'instant, il est le président de la République. Il y a des enjeux nationaux, internationaux. Il y a des temps de notre démocratie. Le président de la République doit surtout être dans cette situation de tension jusqu'au bout. La maîtrise du temps, il doit en disposer."

Le démantèlement de la "jungle" de Calais ira jusqu'au bout

Les migrants ont commencé à quitter la "jungle" de Calais lundi 24 octobre. Aujourd'hui, le démantèlement des constructions de fortune débute. Un démantèlement qui "ira jusqu'au bout", a insisté Bruno Le Roux. "Il n'y aura plus de Calais. À partir de là, les ONG et ceux qui sont présents sur le camp vont discuter avec tous ceux qui veulent rester, leur montrer l'impossibilité qu'il y a à passer en Angleterre. Et ils vont leur proposer des solutions."

"On doit éviter la force, ajoute Bruno Le Roux, et c'est pour ça qu'il y a des centaines de bénévoles mobilisés pour faire comprendre les enjeux. La force, nous n'en avons pas eu besoin pour l'instant et j'espère que nous n'en aurons pas besoin."

Regardez l'intégralité de l'entretien avec Bruno Le Roux


Présidentielle 2017 : Pour Bruno Le Roux... par franceinfo

Bruno Le Roux, président de groupe socialiste à l’Assemblée nationale.
Bruno Le Roux, président de groupe socialiste à l’Assemblée nationale. (Jean-Christophe Bourdillat / Radio France)