8h30 Toussaint-Aphatie, France info

Pour Jean-Christophe Lagarde, François Fillon devrait promettre de "ne pas faire jouer l'immunité présidentielle"

Le président de l'UDI, invité de franceinfo vendredi, conseille à François Fillon de prendre "un engagement auprès des Français", celui de "ne pas faire jouer l'immunité présidentielle, sur l'affaire", s'il est élu. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Jean-Christophe Lagarde, président de l’UDI.
Jean-Christophe Lagarde, président de l’UDI. (RADIO FRANCE / JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT)

Le président de l'UDI, député-maire de Drancy (Seine-Saint-Denis), invité de franceinfo vendredi 10 février, a réaffirmé son "soutien" à François Fillon. Toutefois, Jean-Christophe Lagarde estime que le candidat à la présidentielle, empêtré dans des soupçons d'emploi fictif, devrait "prendre un engagement auprès des Français", celui "de ne pas faire jouer l'immunité présidentielle, sur cette affaire", s'il est élu.  

Selon Jean-Christophe Lagarde, "cela montrerait sa bonne foi, puisque François Fillon a le sentiment de vivre une terrible injustice". Le président de l'UDI a estimé qu'ainsi, la campagne pourrait se poursuivre "sur le débat des idées".

Un "nouveau projet" sur la Sécurité sociale

Le président de l'UDI Jean-Christophe Lagarde a assuré vendredi sur franceinfo "qu'il y aura un nouveau projet" sur la Sécurité sociale dans le programme de François Fillon. "Il y a, dans les discussions que nous avons avec Les Républicains, des discussions programmatiques qui existent. Beaucoup de choses vont changer, vous allez le voir", affirme Jean-Christophe Lagarde

RADIO FRANCE / FRANCEINFO

Le président de l'UDI ajoute que le candidat issu de la primaire de la droite "l'annoncera dans quelques jours". 

La "démission" demandée d'un syndicaliste policier

Jean-Christophe Lagarde a réagi vendredi sur franceinfo aux propos de Luc Poignant, un responsable du syndicat policier Unité-SGP-FO : "Je pense que son syndicat ferait bien de changer de représentant." Le syndicaliste a jugé jeudi le qualificatif "bamboula" comme "à peu près convenable", lors d'une émission de télévision, "C' dans l'Air" sur France 5. "Si j'étais membre de ce syndicat de police, évidemment que je demanderais à mon représentant de démissionner", déclare le président de l'UDI. "Si on considère que les insultes racistes sont banales, je ne vois pas comment on peut être représentant des forces de l’ordre."

RADIO FRANCE / FRANCEINFO

Le député-maire de Drancy estime que "le président de la République a très bien agi en se rendant auprès de Théo, et en marquant que la République et le droit, protègent tout le monde, même si la police fait une faute".

"S’il est prouvé qu’il y a eu de la part de ces policiers des violences inadmissibles, voire même un viol, la justice doit être implacable, presque féroce, parce qu’il n’y a aucune raison que quatre policiers salissent le travail et l’image de centaines, de milliers d’hommes et de femmes qui chaque jour risquent leur vie pour nous protéger", a ajouté le président de l'UDI.

Regardez l'intégralité de l'entretien de Jean-Chrisptophe Lagarde le vendredi 10 février sur franceinfo.


Pour Jean-Christophe Lagarde, François Fillon... par franceinfo
RADIO FRANCE / FRANCEINFO

Jean-Christophe Lagarde, président de l’UDI.
Jean-Christophe Lagarde, président de l’UDI. (RADIO FRANCE / JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT)