8h30 Toussaint-Aphatie, France info

Pour Bruno Le Maire, "la candidature d'Emmanuel Macron change la donne"

Le candidat à la primaire de la droite, invité de franceinfo jeudi 17 novembre estime que la décision d'Emmanuel Macron de se présenter "change la donne", à la fois de la primaire à laquelle il participe et de l'élection de 2017.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Bruno Le Maire, candidat à la primaire de la droite et du centre, invité de franceinfo jeudi 17 novembre 
Bruno Le Maire, candidat à la primaire de la droite et du centre, invité de franceinfo jeudi 17 novembre  (RADIO FRANCE / FRANCEINFO)

Bruno Le Maire, candidat à la primaire de la droite, s'est exprimé sur la candidature à la présidentielle 2017 d'Emmanuel Macron, estimant qu'"elle change la donne de la primaire et de l'élection présidentielle", ajoutant que "partout on renouvelle". 

Le député Les Républicains de l'Eure a estimé que le paysage politique était en plein changement : "On renouvelle à gauche avec la candidature d'Emmanuel Macron, on renouvelle chez les Verts [...] qui ont éliminé Cécile Duflot et mis Yannick Jadot à la place. On renouvelle au FN, parce que quoi qu'on en pense Marine Le Pen n'ayant jamais exercé le pouvoir incarne ce renouvellement. Et Bruno Le Maire de s'interroger : "Le seul parti on ne renouvellerait pas les têtes, les idées, les propositions politiques, ce serait Les Républicains et le centre ?"  

Nous prenons un risque si nous n'entendons pas la volonté de renouvellement farouche des Français.

Bruno Le Maire

Un dernier débat "décisif"

Le dernier débat de la primaire de la droite et du centre est organisé ce jeudi soir, avant le premier tour du vote prévu dimanche. Le candidat Bruno Le Maire croit en ces chances. "Je vais la gagner cette primaire", a martelé l'ancien ministre de l'Agriculture jeudi sur franceinfo. Bruno Le Maire a estimé que, pour cette primaire, "on pouvait faire encore mieux en terme d'information". "Je vois énormément d'électeurs de droite et du centre qui ne savent pas s'ils vont aller voter, et hésitent entre l'un et l'autre. Beaucoup d'électeurs ne savent pas que la primaire a lieu dimanche. Tout ça peut bouger en quelques heures. J'espère que la participation sera massive." Le député de l'Eure s'est aussi dit convaincu qu'il allait "gagner cette primaire". 

Débat d'un côté, justice de l'autre

Au sujet de l'enquête autour d'un éventuel financement libyen de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007, Bruno Le Maire a estimé qu'"on ne parle pas de ça dans un débat".

"C'est une question qui est grave", a déclaré Bruno Le Maire, ajoutant que "les questions graves doivent être traitées par la justice. C'est une accusation d'une gravité exceptionnelle. Donc, elle doit être traduite devant la justice. Je crois en la séparation des pouvoirs. Si les responsables politiques commencent à utiliser ce genre d'arguments, on abîme le débat politique et on ne répond pas aux vraies questions des gens." Bruno Le Maire, qui était directeur de cabinet du Premier ministre, Dominique de Villepin, pendant la campagne présidentielle de 2007, a ajouté ne rien savoir "sur ce sujet".

Retrouvez l'intégralité de l'entretrien de Bruno Le Maire sur franceinfo le 17 novembre


Pour Bruno Le Maire, "la candidature d'Emmanuel... par franceinfo

Bruno Le Maire, candidat à la primaire de la droite et du centre, invité de franceinfo jeudi 17 novembre 
Bruno Le Maire, candidat à la primaire de la droite et du centre, invité de franceinfo jeudi 17 novembre  (RADIO FRANCE / FRANCEINFO)