8h30 Toussaint-Aphatie, France info

"Le pays est truffé de ZAD", dénonce Sébastien Chenu

Le porte-parole du Front national, invité lundi de franceinfo, a assimilé à des zones à défendre, "Notre-Dame-des-Landes, un certain nombre de facs, des campements illicites de gens du voyage et des quartiers dans les banlieues". 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Sébastien Chenu, porte-parole du FN, député du Nord, invité de franceinfo le 9 avril 2018.
Sébastien Chenu, porte-parole du FN, député du Nord, invité de franceinfo le 9 avril 2018. (JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT / RADIO FRANCE)

Le porte-parole du Front national, Sébastien Chenu, invité lundi 9 avril de franceinfo, a estimé que "le pays est truffé de ZAD", de nature à mettre "l'État en échec".

>>> DIRECT. Notre-Dame-des-Landes : suivez en direct les opérations d'expulsions 

"Il y a des ZAD plein le pays. Notre-Dame-des-Landes, un certain nombre de facs, des campements illicites des gens du voyage, un certain nombre de quartiers dans les banlieues, le pays est truffé de ZAD", a lancé le député FN du Nord. "Ce sont des zones défendues par des voyous qui contestent l'autorité républicaine et qui mettent l'État en échec", a-t-il martelé. 

Sébastien Chenu a reproché au gouvernement sa méthode pour la gestion de Notre-Dame-des-Landes, où les expulsions d'occupants illégaux ont commencé ce matin. "J'avais dit de façon un peu triviale qu'il fallait sortir les zadistes par les dreadlocks et commencer par cela", a déclaré le député frontiste du Nord. "Il y a eu un problème de méthode avec ce gouvernement. Il fallait commencer par évacuer la ZAD et ensuite annoncer la décision. Le gouvernement a choisi l'inverse, ce qui fait qu'on a eu une crispation", a-t-il expliqué. Pour Sébastien Chenu, "il est temps que le gouvernement reprenne pied".

"Emmanuel Macron livre clé en main la SNCF à des opérateurs privés"

À l'heure du deuxième épisode de grève à la SNCF, Sébastien Chenu s'est dit "du côté de tous ceux qui contestent cette réforme". Le statut du cheminot, a-t-il déclaré, n'est "pas la cause d'un certain nombre de dysfonctionnements de la SNCF. C'est une dette énorme mal gérée ou planquée depuis des années et ce sont des choix stratégiques qui ont été assez inopérants". Selon le député FN, "il faut repenser une stratégie du transport public dans notre pays", mais il estime que le chef de l'Etat "livre clé en main la SNCF à des opérateurs privés". "On verra bien que cette libéralisation aura des conséquences toujours pour les mêmes, ceux qui n'ont pas d'autres choix que d'utiliser les transports", a-t-il ajouté. 

Le député frontiste du Nord a épinglé la ministre des Transports, Elisabeth Borne. "Elle a imaginé la stratégie de la SNCF, aujourd'hui, elle est en train de la déconstruire et de reconnaître son propre échec. C'est absolument hallucinant", a-t-il indiqué. 

Interrogé plus globalement sur les réformes menées ou envisagées par Emmanuel Macron, l'élu FN a critiqué un président "dur avec les faibles" et "faible avec les forts"

L'expérience de Mariani "bienvenue" au FN

Thierry Mariani, membre des Républicains qui a prôné un rapprochement avec le FN, serait "le bienvenu", a déclaré Sébastien Chenu, alors que se prépare les listes pour les élections européennes de 2019. "C'est un homme d'expérience, il a été ministre et parlementaire, il sait de quoi il parle, il a une expérience qui peut nous être utile", a ajouté le député, atténuant toutefois son propos par le respect des lignes du parti demandé aux arrivants. "On ne va pas réviser notre programme en fonction des desiderata de gens qui voudraient nous rejoindre ou pas (...) Si vous êtes d'accord, que vous soyez de droite ou de gauche, vous êtes les bienvenus avec nous", a-t-il développé.

Regardez l'intégralité de l'entretien de Sébastien Chenu sur franceinfo le 9 avril 2018.

Sébastien Chenu, porte-parole du FN, député du Nord, invité de franceinfo le 9 avril 2018.
Sébastien Chenu, porte-parole du FN, député du Nord, invité de franceinfo le 9 avril 2018. (JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT / RADIO FRANCE)