8h30 Toussaint-Aphatie, France info

"Le ministre de l'Intérieur n'est pas à la hauteur de ses responsabilités", affirme David Rachline, maire FN de Fréjus

Le maire Front national de Fréjus (Var), David Rachline, a estimé lundi sur franceinfo, après l'attentat qui a fait deux morts à Marseille dimanche, que "le ministre de l'Intérieur n'est pas à la hauteur de ses responsabilités".

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Le maire Front national de Fréjud (Var), David Rachline
Le maire Front national de Fréjud (Var), David Rachline (FRANCEINFO)

Au lendemain de l'attaque au couteau qui a coûté la vie à deux jeunes femmes à la gare Saint-Charles de Marseille (Bouches-du-Rhône), le maire Front national de Fréjus a estimé, lundi sur franceinfo, que le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, n'était "pas à la hauteur de ses responsabilités". Il a dénoncé "une politique de soumission qui produit des drames".

Après avoir adressé son soutien aux familles des victimes, aux Marseillais et aux militaires qui étaient sur place, David Rachline a assuré qu'il faut "dire aussi que, maintenant, ça suffit ! Le ministre de l'Intérieur manifestement n'est pas à la hauteur de ses responsabilités. Il n'a pas pris la mesure du danger." Selon David Rachline, l'assaillant, abattu hier par les militaires de l'opération Sentinelle, est un "clandestin multirécidiviste qui, depuis dix ans, est un délinquant." Il estime que l'État a fauté : "Il n'aurait pas dû être sur le territoire national puisqu'un clandestin, quand il est arrêté, il devrait être expulsé. C'est la loi de la République, et elle n'est pas respectée par les différents ministres de l'Intérieur qui se sont succédés. Ça produit des drames, il faut que ça cesse", a réagi David Rachline.

Le projet de loi anti-terroriste, un "manuel de politesse à l'égard des terroristes"

Le maire de Fréjus, a estimé que le projet de loi sur la sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme, examiné depuis la semaine dernière à l'Assemblée nationale et dont le vote solennel se déroulera mardi, était "un véritable manuel de politesse à l'intention des terroristes". Il estime qu'il y a une "politique laxiste" actuellement à l'égard des terroristes et que le gouvernement ne prend pas ses responsabilités dans la loi qu'il propose. "On a supprimé toute une série de mesures fortes qui étaient liées à l'état d'urgence sans qu'elles ne soient remplacées", a estimé David Rachline.

"On va donc accélérer la politique laxiste du gouvernement, et c'est extrêmement inquiétant, au moment où, on le voit bien, certains délinquants multirécidivistes, souvent étrangers et clandestins, deviennent des terroristes parce qu'on ne combat pas le mal véritable qui est la cause de tout cela, à savoir l'idéologie islamiste qu'on refuse souvent de nommer et de voir", a assuré David Rachline. Il a également dénoncé le fait que les maires ne soient pas informés de la présence de fichés S sur le territoire de leur commune. 

Regardez l'intégralité de l'entretien de Christian Estrosi sur franceinfo le mardi 26 septembre 2017.

Le maire Front national de Fréjud (Var), David Rachline
Le maire Front national de Fréjud (Var), David Rachline (FRANCEINFO)