8h30 Toussaint-Aphatie, France info

Frédéric Lefebvre quitte son parti Les Républicains : "une décision douloureuse, mais libératrice"

Le député LR sortant des Français de l'étranger, distancé par un candidat "marcheur" lors du premier tour des législatives, annonce jeudi sur franceinfo qu'il quitte son parti, Les Républicains, dénonçant "un quarteron de généraux sectaires".

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Frédéric Lefebvre était l\'invité de franceinfo.
Frédéric Lefebvre était l'invité de franceinfo. (FRANCEINFO)

Le député Les Républicains (LR), Frédéric Lefebvre, invité de franceinfo jeudi 8 juin, annonce qu'il "quitte" son parti politique. "C'est une décision douloureuse et libératrice", a-t-il déclaré. "Je ne supportais plus que ces gens, ce quarteron de généraux sectaires, parlent en mon nom", a-t-il ajouté, alors que se profile le second tour des législatives dans sa 1ère circonscription de l'étranger où il été distancé par un candidat "marcheur", Roland Lescure, au premier tour du scrutin le dimanche 4 juin. 

Le poids des "menaces de Nicolas Sarkozy"

L'ex-secrétaire d'Etat a regretté que "son attitude politique depuis quatre ans, voter les textes qui vont dans le bons sens, comme la loi Macron", ait été critiquée. "On a tenté de me museler, on m'a moqué, on m'a menacé dans ma famille politique." Frédéric Lefebvre a relaté un épisode concernant ces "menaces". "Le tournant, ça été mon vote pour le pacte de responsabilité où j'étais seul député LR dans l'hémicycle, avec tous les regards sur moi, avec des menaces qui m'ont été faites, y compris par Nicolas Sarkozy." Selon le député, cet épisode précis s'est déroulé à Pasadena, aux Etats-Unis, lors d'un concert de Carla Bruni. "Dans la loge, j'ai subi ses menaces [de Nicolas Sarkozy]" a-t-il déclaré. 

La mauvaise pente "Buisson"

Le député, qui quitte sa famille politique, cible particulièrement Nicolas Sarkozy, avec lequel il dit avoir vécu un moment de rupture idéologique. "En 2011, j'ai commencé à voir la pente sur laquelle il emmenait toute la droite, pente de plus en plus glissante. On a vu les centristes de plus en plus mal à l'aise. Quand il rencontré [Patrick] Buisson, il a cru qu'il avait la martingale", a-t-il précisé. 

Sa voix pour Macron à la présidentielle

Malgré ses critiques, Frédéric Lefebvre a accepté l'investiture LR aux législatives. "J'ai cru que j'arriverais à faire changer cette formation politique de l'intérieur. Je n'ai jamais imaginé un instant que Les Républicains, oserait mettre en cause la légitimité du président élu", a-t-il expliqué. "Lors de la présidentielle, on a vu le décalage formidable avec nos compatriotes. Le PS et LR ont été éliminés. La leçon qu'en tirent Les Républicains, c'est que le président est illégitime et qu'il faut l'empêcher de gouverner", a-t-il regretté. Frédéric Lefebvre, qui a déclaré avoir voté en faveur d'Emmanuel Macron au premier tour de la présidentielle, a précisé ses projets.

Frédéric Lefebvre s'est dit intéressé par "la logique multipolaire" d'Emmanuel Macron, plus que par "la logique binaire d'En marche, un parti politique comme était l'UMP auparavant"

Le futur ? Une "nouvelle droite humaniste"

"Je connais le président de la République. On partage une certitude tous les deux, qui est qu'on ne pourra réformer ce pays qu'en additionnant les gens de gauche raisonnables et les gens de droite raisonnables", a déclaré Frédéric Lefebvre. "Je veux faire naître une nouvelle droite humaniste et ouverte, un pôle prêt à travailler pour la France (...) Beaucoup se posent les mêmes questions que moi", a-t-il poursuivi. L'ex-secrétaire d'Etat au commerce a rappelé qu'il a eu de sévères ennuis de santé à partir de 2010. "J'ai tutoyé la mort en faisant un infarctus pulmonaire. Mon énergie est positive et les calculs politiques sont loin de moi", a assuré Frédéric Lefebvre.

Regardez l'intégralité de l'entretien de Frédéric Lefebvre sur franceinfo le jeudi 8 juin 2017.


Frédéric Lefebvre quitte Les Républicains... par franceinfo
RADIO FRANCE / FRANCEINFO

Frédéric Lefebvre était l\'invité de franceinfo.
Frédéric Lefebvre était l'invité de franceinfo. (FRANCEINFO)