8h30 Toussaint-Aphatie, France info

Affaire des stock-options de la ministre du Travail : "Tout cela est connu, contrôlé et publié", affirme Muriel Pénicaud

Muriel Pénicaud, la ministre du Travail, a réagi ce mardi matin sur franceinfo à sa mise en cause pour une plus-value boursière de plus d'un million d'euros, évoquant une "dérive de la transparence" qui confinerait dans certains cas au "voyeurisme".

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Muriel Pénicaud, ministre du Travail, était l\'invité de franceinfo.
Muriel Pénicaud, ministre du Travail, était l'invité de franceinfo. (RADIO FRANCE / JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT)

Mise en cause pour une plus-value boursière de plus d'un million d'euro, Muriel Pénicaud, la ministre du Travail a réagi ce mardi matin sur franceinfo, parlant d'une dérive de "la transparence" qui confinerait, selon elle, "jusqu'au voyeurisme dans certains cas". "Tous ceux qui me connaissent depuis une quarantaine d’années savent que j’ai un engagement social très fort", s'est-elle défendue.

"En ce qui concerne les déclarations, mes revenus, les stock-options, c’est public depuis des années. Tout cela est connu, contrôlé, et publié. C’est normal en démocratie. Après que la transparence aille jusqu’au voyeurisme dans certains cas, c’est un autre sujet", a-t-elle déclaré.

"Tous ceux qui me connaissent depuis une quarantaine d’années savent que j’ai un engagement social très fort. Ils savent que j’ai créé la première protection sociale mondiale pour les salariés de Danone. Imaginer qu’un plan de rémunération que j’ai eu quatre ans avant ait pu être fait dans l’idée que je puisse avoir une plus-value par rapport à un plan de départs volontaires, 4 ans plus tard c’est juste blessant, et je ne m’y reconnais pas du tout", a-t-elle ajouté.

L'indemnité légale de licenciement revalorisée

"Je pense que le plus important est qu’il y ait moins de recours au contentieux, qu’on soit mieux traité avant", a estimé Muriel Pénicaud à propos de la réforme du Code du travail dont le vote par ordonnances a été validé lundi 31 juillet par une commission mixte paritaire Assemblée-Sénat. Ce compromis devra être entériné définitivement par un vote en séance de l'Assemblée mardi 1er août et du Sénat jeudi.

La ministre a en outre annoncé la revalorisation à venir de l'indemnité légale de licenciement, à laquelle toute personne licenciée peut prétendre sans aller devant la juriction prud'homale. Le montant de la revalorisation "n'a pas encore été décidé", a précisé la ministre.

La présentation des ordonnances aura lieu la semaine du 20 septembre

Concernant le dialogue social, "cela fait deux mois que nous avons engagé ces discussions et que huit organisations ont apporté des propositions, on en a retenu un certain nombre, comme le rééquilibrage entre ce qui se passe en entreprise et dans la branche". 

Elle a annoncé que la présentation des ordonnances en conseil des ministres aurait lieu la semaine du 20 septembre, et qu'avant la fin du mois d’août se fera la présentation de l’ensemble aux partenaires sociaux. 

Muriel Pénicaud, ministre du Travail, était l\'invité de franceinfo.
Muriel Pénicaud, ministre du Travail, était l'invité de franceinfo. (RADIO FRANCE / JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT)