18h50 franceinfo, France info

Sécurité : les caméras-piétons sont de "vrais éléments de progrès" qui permettent de "restaurer le dialogue", pour la députée LREM de la Drôme

Alice Thourot vante les mesures annoncées par Emmanuel Macron dans son discours de clôture du Beauvau de la sécurité ce mardi.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
La députée de la Drôme Alice Thourot, le 5 février 2019, à l\'Assemblée nationale, à Paris.
La députée de la Drôme Alice Thourot, le 5 février 2019, à l'Assemblée nationale, à Paris. (CHRISTOPHE MORIN / MAXPPP)

Les caméras-piétons sont de "vrais éléments de progrès" qui permettent de "restaurer le dialogue et d'apaiser les échanges", estime la députée La République en Marche de la Drôme Alice Thourot mardi 14 septembre sur franceinfo après le discours de clôture du Beauvau de la sécurité du président de la République dans lequel Emmanuel Macron a évoqué le déploiement d'une caméra-piéton par patrouille de police.

Alors que le président a également annoncé la création de nouvelles amendes forfaitaires, la députée de la majorité juge que c'est un système "très intéressant parce qu'on a une sanction immédiate". "Souvent, ce qui conduit à la récidive est ce sentiment d'impunité qui confine parfois au sentiment de déni de justice pour les victimes. Là, on a la certitude de la sanction qui va tomber", explique-t-elle.

Plus de transparence pour la police


L'élue de la Drôme se félicite de la création prochaine d'une instance de contrôle parlementaire des forces de l'ordre car "il faut qu'il y ait une vraie transparence quand il y a des fautes [commises par des forces de l'ordre] pour que les Français comprennent comment la justice agit, comment elle sanctionne".

Alice Thourot, avocate de métier, prévoit par ailleurs que "l'un des grands enjeux de ces prochaines années sera le continuum police-justice", c'est-à-dire "de faire mieux travailler ensemble les forces de l'ordre et la justice, de les rapprocher, de trouver des axes de communication et de faire un travail collaboratif qui puisse permettre une réponse pénale plus adaptée".

La députée de la Drôme Alice Thourot, le 5 février 2019, à l\'Assemblée nationale, à Paris.
La députée de la Drôme Alice Thourot, le 5 février 2019, à l'Assemblée nationale, à Paris. (CHRISTOPHE MORIN / MAXPPP)