19h20 politique, France info

Révélations du journal Le Monde : Florian Philippot, ex-député FN, affirme que son assistant a travaillé "3 ou 4 mois à mi-temps"

Le président des Patriotes Florian Philippot réagit après la diffusion d'un SMS de son ancien assistant parlementaire Mickaël Ehrminger. Un message dans lequel celui-ci affirme n'avoir "aucune preuve" de son travail au Parlement européen.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Florian Philippot sur le plateau de franceinfo.
Florian Philippot sur le plateau de franceinfo. (FRANCEINFO)

Enquêtant sur l'affaire des assistants parlementaires européens du Front National, le journal Le Monde a eu accès à un SMS de Mickaël Ehrminger, l'ancien assistant parlementaire de Florian Philippot au Parlement européen. Dans ce message il s'inquiétait de n'avoir "aucune preuve de travail". "Je ne rédige aucune note européenne pour Flo [Florian Philippot], je n’ai pas accès à ses mails européens", écrivait-il dans ce SMS.

Invité vendredi 14 juin sur franceinfo, Florian Philippot, président des Patriotes, affirme que Mickaël Ehrminger a bien travaillé pour lui "trois ou quatre mois à mi-temps, il n'a pas fait de note européenne, il n'était pas là pour ça. Il a géré les appels, il a géré le courrier, il a organisé un évènement pour le groupe européen très important", précise-t-il.

Un texto sorti du contexte ?

"Qu'il [Mickaël Ehrminger] ne s'inquiète pas, les preuves de travail, on les a pour lui", indique l'ex-eurodéputé FN. "C'est amusant, on prend un texto et on le sort complètement du contexte" dénonce-t-il. "Effectivement il [Mickaël Ehrminger] n'a pas fait de note européenne dans un contexte, à l'époque, de paranoïa où on se demandait comment il fallait faire pour avoir des preuves de travail, quand on n'avait pas de choses écrites. Heureusement, il y a d'autres moyens de prouver" qu'il y a bien eu un travail réalisé.

Aucun "système n'a été mis en place au FN"

"En 2014, sur les 24 élus FN au Parlement européen, j'en étais. Il y en a un qui a refusé de signer la délégation de gestion de son enveloppe d'assistant parlementaire, c'est moi. J'ai toujours été un esprit libre et indépendant (…) je n'ai pas de leçon à recevoir", assène Florian Philippot. À la question de savoir si un système a été mis en place au FN, Florian Philippot répond "non".

"Dans ce sujet, il faut être précis. S'il s'agit d'assistants qui devaient travailler à Bruxelles ou à Strasbourg, parce qu'ils sont accrédités, et pour qui ça n'a jamais été le cas, je pense que là, il y a un vrai problème, y compris fiscal. Ils auraient dû payer leurs impôts en France. Là, je pense qu'il y a une vraie violation du droit". En revanche, "quand il s'agit de reprocher à des gens d'être en même temps militant pour un parti politique et assistant on est totalement dans un autre domaine", argumente Florian Philippot.

Florian Philippot sur le plateau de franceinfo.
Florian Philippot sur le plateau de franceinfo. (FRANCEINFO)