Réforme des retraites : le report à 65 ans "ne prend personne par surprise", mais "il n'y a rien d'arrêté", assure le député Horizons Frédéric Valletoux

écouter (8min)

Dans "Le Parisien", la Première ministre a expliqué que le projet réforme des retraites sera présenté le 15 décembre aux partenaires sociaux.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Frédéric Valletoux sur franceinfo, président de la Fédération hospitalière de France, le 7 juin 2022 sur franceinfo. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

Le report de l'âge légal de départ à la retraite à 65 ans "ne prend personne par surprise", a réagi vendredi 2 décembre sur franceinfo Frédéric Valletoux, député de Seine-et-Marne et porte-parole d'Horizons, après les annonces d'Elisabeth Borne sur la réforme des retraites. Ce report à 65 ans, évoqué par la Première ministre, "a été évoqué par le candidat Macron pendant la campagne, il a été évoqué lors de la précédente réforme du quinquennat précédent", rappelle Frédéric Valletoux. Mais "aujourd'hui, il n'y a rien d'arrêté" sur le report.

"La Première ministre l'évoque ce matin dans la presse et il fait l'objet des discussions qui vont avoir lieu dans les prochains jours."

Frédéric Valletoux, député Horizons

à franceinfo

Pour le député de Seine-et-Marne, "la question c'est : est-ce qu'on veut sauver notre système de retraite ou pas ?" Selon lui, "on ne peut pas maintenir un système de retraite par répartition qui garantisse un revenu pour les générations à venir si on ne fait pas des réformes qui touchent aussi à l'âge de départ à la retraite". Il rappelle que l'"on vit plus âgé, on est plus longtemps en forme. Et pour permettre de garantir le financement du système, il faut sans doute agir aussi sur l'âge".

Alors qu'une intersyndicale réunissant la CFDT, la CGT, FO, la CFE-CGC, la CFTC, l'Unsa, Solidaires et la FSU se retrouvera lundi pour se concerter sur l'organisation de la riposte à la réforme des retraites, Frédéric Valletoux constate : "Les syndicats se retrouvent lundi mais la discussion continue." Il appelle à faire "attention à ce que la volonté de certains syndicats d'en découdre quoi qu'il arrive ne prenne pas le pas sur le fond de la réforme". Le porte-parole d'Horizons "redoute" la mobilisation des syndicats dans la rue. Il n'est pas certain que "les Français apprécieront que quelques-uns essayent de bloquer le pays". Frédéric Valletoux précise que la réforme "va concerner aussi les régimes spéciaux, notamment certains réseaux de transports" comme "la RATP". "Il ne faudra pas se tromper de combat", lance le député de Seine-et-Marne.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.