Propos racistes à l'Assemblée : "Nous ne devons pas donner cette image-là de l'hémicycle", estime Laurent Marcangeli, député Horizons

écouter (8min)

Le député RN Grégoire de Fournas a été exclu, vendredi, pour 15 jours de l'Assemblée nationale après avoir tenu des propos racistes jeudi dans l'hémicycle.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Laurent Marcangeli, président du groupe Horizons et apparentés à l'Assemblée nationale, était l'invité de franceinfo le 4 novembre 2022. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

"La décision a été prise, il faut regarder devant, nous ne devons pas donner cette image-là de l'hémicycle", a réagi vendredi 4 novembre sur franceinfo Laurent Marcangeli, président du groupe Horizons et apparentés à l'Assemblée nationale, député de Corse-du-Sud, après l'exclusion pour 15 jours du député Rassemblement national Grégoire de Fournas pour propos racistes.

>> Propos racistes à l'Assemblée nationale : suivez notre direct

"Ce qui a été sanctionné c'est ce qu'a produit l'intervention inopinée de ce député, le désordre, déclare le président du groupe Horizons. C'est la 7e fois seulement depuis 1958 qu'une séance de questions au gouvernement est arrêtée. Au-delà de tout ça, ce qui s'est passé à l'Assemblée nationale n'a pas fait du bien à la représentation parlementaire mais également à la France parce que cet évènement a été vu à l'étranger."

La phrase prononcée par le député du Rassemblement national "donne une image un peu méprisante pour ceux qui fuient la misère ou la guerre et qui se trouvent sur ces bateaux. Cela donne une image qui n'est pas forcément très humaine même si le débat sur l'immigration doit être mené dans ce pays", a expliqué Laurent Marcangeli. Ce débat ne doit pas être fait "au détriment du sens, du respect, de celles et de ceux qui vivent l'immigration dans leur chair."

Pour éviter les incidents au Parlement "chaque semaine", "il va, peut-être, falloir revoir le modèle des questions au gouvernement. Lorsque le bruit se fait entendre il est au détriment du débat parlementaire."

Revoir l'émission en intégralité : 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.