18h50 franceinfo, France info

Projet de loi contre le "séparatisme" : "la volonté des musulmans n'est pas de se séparer", explique le recteur de la mosquée de Lyon

Alors que les députés ont adopté en première lecture mardi le projet de loi "confortant le respect des principes de la République", Kamel Kabane espère qu'il ne s'agit pas "d'une loi d'exception qui va mettre les musulmans à l'index".

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Le recteur de la mosquée de Lyon, Kamel Kabtane, en 2014.
Le recteur de la mosquée de Lyon, Kamel Kabtane, en 2014. (HOUCINE HADDOUCHE / MAXPPP)

"Si on parle de renforcer les principes républicains, en tant que républicain, je ne peux que dire oui", réagit sur franceinfo Kamel Kabtane, recteur de la mosquée de Lyon, alors que l'Assemblée nationale a adopté en première lecture, mardi 16 février, le projet de loi "confortant le respect des principes de la République", dite "loi sur le séparatisme".

>> Loi sur le séparatisme adoptée à l'Assemblée : le recteur de la mosquée de Lyon espère qu'elle ne mettra pas "les musulmans à l'index".

Invité du 18H50, le responsable du culte musulman émet toutefois un certain nombre de réserve au sujet de l'application du texte, s'il venait à être définitivement adopté. Le mot séparatisme lui semble en lui-même problématique : "qui veut se séparer de qui ? Aujourd'hui, la volonté des musulmans n'est pas de se séparer mais de rentrer dans la société qu'ils ont choisie, c'est-à-dire la France, et de faire en sorte de faire ensemble société."

Kamel Kabtane redoute que le projet de loi ne soit une "loi d'exception qui va mettre les musulmans à l'index" alors qu'elle devrait selon lui être "une loi générale" concernant tous les Français.

Le recteur de la mosquée de Lyon, Kamel Kabtane, en 2014.
Le recteur de la mosquée de Lyon, Kamel Kabtane, en 2014. (HOUCINE HADDOUCHE / MAXPPP)