Présidentielle : l'abstention "est le premier ennemi de la démocratie", alerte Renaud Muselier

écouter (7min)

Le président de la région Sud Provence-Alpes-Côte d'Azur appelle à considérer les sondages qui donne Emmanuel Macron devant Marine Le Pen "avec des pincettes".

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Renaud Muselier, président de la région Sud Provence-Alpes-Côte d'Azur. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

L'abstention "est le premier ennemi de la démocratie" a alerté, lundi 18 avril, sur franceinfo Renaud Muselier, président de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur et soutien d'Emmanuel Macron, à six jours du second tour de l'élection présidentielle."Quel que soit le résultat" de l'élection, ajoute-t-il, "on va dire, il n'y a pas assez de votants".

Les "reports de voix" sont "favorables à Monsieur Macron"

Renaud Muselier estime que "ceux qui ne votent pas se trompent lourdement" et que "leurs voix pèsent". Le président de région rappelle que "globalement, tous les candidats appellent de près ou de loin à ne jamais voter pour madame Le Pen et pour certains d'entre eux pour monsieur Macron". Mais selon lui, "les reports de voix potentiels sur tous les candidats du premier tour sont favorables, même s'il y a de l'abstention, à Monsieur Macron".

Renaud Muselier résume ainsi les "deux choix" du second tour : "Marine Le Pen qui est dans un 'tout sauf Macron'" face au "front républicain avec un 'tout sauf Le Pen'." Le patron de la région Paca, qui se vante d'avoir déjoué les sondages lors des élections régionales, martèle que "l'élection n'est jamais acquise jusqu'au dimanche soir 20h". Même si les sondages donnent pour l'instant le président-candidat devant Marine Le Pen, il faut les prendre "avec des pincettes", estime Renaud Muselier. Mais il tient à affirmer qu'Emmanuel Macron a "un avantage clair : il a un programme plus solide".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.