Présidentielle : "C'est une bataille de dingue d'obtenir les parrainages", dénonce Philippe Poutou, qui parle d'une "loi antidémocratique"

écouter (7min)

Philippe Poutou dénonce "une "loi antidémocratique" car "elle favorise des partis qui ont des élus"

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Philippe Poutou, candidat à la présidentielle de 2022 du NPA. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

"C'est une bataille de dingue d'obtenir les 500 parrainages", a dénoncé lundi 21 février sur franceinfo le candidat du Nouveau parti anticapitaliste (NPA) Philippe Poutou, alors que sa candidature n'a pour l'instant réuni que 199 parrainages à moins de deux semaines de la clôture le 4 mars prochain.

Philippe Poutou, déjà candidat en 2012 et 2017, explique que le nombre de parrainages pour sa candidature est "à peu près au même niveau qu'il y a cinq ans, au même moment, dans les mêmes difficultés, avec le même stress, le même doute." Le candidat du NPA parle d'une "loi antidémocratique" car "elle favorise des partis qui ont des élus".

"Des petites candidatures comme les nôtres permettent d'enrichir le débat", ajoute-t-il. "Heureusement qu'il y a des petites candidatures comme les nôtres car si ça devait tourner en rond entre les gros partis, on se ferait vraiment chier", a lancé Philippe Poutou.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.