Présidentielle 2022 : "Pour faire une transition écologique, il faut être constant", selon David Belliard (EELV) sur les propositions d'Anne Hidalgo

écouter (7min)

David Belliard, ajdoint EELV à la mairie de Paris, réagit ce mercredi sur franceinfo, aux annonces d'Anne Hidalgo, maire de Paris et candidate à la présidentielle sur la baisse des taxes sur le carburant. 

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
David Belliard, maire adjoint Europe Ecologie-Les Verts à la maire de Paris, était l'invité de franceinfo, le 6 octobre 2021.  (SÉBASTIEN MUYLAERT / MAXPPP)

"Pour faire une transition écologique, il faut être constant", a taclé mercredi 6 octobre sur franceinfo, David Belliard, adjoint Europe Ecologie-les Verts (EELV) à la mairie de Paris, alors qu’Anne Hidalgo, maire Parti socialiste de Paris et candidate à la présidentielle de 2022 a annoncé qu’elle souhaitait la baisse des taxes sur le carburant.

Pour David Belliard, l'élu chargé de la transformation de l'espace public, des mobilités et des transports, c'est Yannick Jadot qui "a toujours été constant dans ses propositions" écologiques. Il propose aux autres leaders de la gauche de se rassembler autour du candidat EELV, car il "faut donner la possibilité d'avoir un autre modèle".

franceinfo : Sur la question de l'énergie, Anne Hidalgo souhaite baisser les taxes sur le carburant, c'est la maire de Paris ou la candidate qui parle selon vous ?

David Belliard : Il faut lui demander, mais pour faire une transition écologique, il faut être constant. Ce qui est le cas de Yannick Jadot, qui a toujours été constant dans ses propositions. Moi je fais partie d'un mouvement politique qui a toujours défendu les questions de justice sociale. Les écologistes ont toujours eu deux pieds. Un pied dans l'écologie, et un autre pied dans les solidarités et la justice sociale.

Êtes-vous d'accord avec elle ?

On a un point commun avec Anne Hidalgo, c'est que nous pensons que les classes populaires sont essentielles à la transition écologique. Sans justice sociale, il n'y a pas d'écologie. Ça, c'est ce qui nous rassemble. Par contre, le chemin n'est pas le même. Nous pensons qu'il faut sortir d'une énergie qui est encore très émettrice en CO2, pour aller vers d'autres énergies et qu'à ce titre-là, il faut mettre en place des compensations fortes pour les catégories les plus fragiles.

Est-ce que Yannick Jadot et Anne Hidalgo vont un jour se parler pour se rassembler ?

Je crois qu'il y a déjà un dialogue, malgré les différences. Maintenant, on est dans le temps de la campagne électorale. On verra bien. Yannick Jadot a déjà montré son ouverture vers les autres leaders de la gauche pour se rassembler autour d'une liste commune. Je sais qu'on est bas dans les sondages, mais on voit bien qu'il y a une attente d'écologie, et une attente d'écologistes car nous, nous n'avons jamais exercé le pouvoir. Et je crois qu'il faut donner la possibilité d'avoir un autre modèle.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.