Présidentielle 2022 : Anne Hidalgo "est déterminée à creuser son sillon sur les questions sociales", selon son porte-parole Stéphane Troussel

écouter (7min)

Les questions sociales font partie "des préoccupations de nos concitoyens", a assuré ce jeudi sur franceinfo, Stéphane Troussel, porte-parole d'Anne Hidalgo, candidate à la primaire du PS.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Stéphane Troussel, président du conseil départemental de Seine-Saint-Denis et porte-parole de la candidate à la primaire du PS, était l'invité de franceinfo, jeudi 14 octobre 2021. (VINCENT ISORE / MAXPPP)

"Je souhaite que [le score d'Anne Hidalgo] soit clair, net, le plus large possible", a expliqué sur franceinfo jeudi 14 octobre, Stéphane Troussel, président du conseil départemental de Seine-Saint-Denis et porte-parole de la candidate à la primaire du Parti socialiste (PS). Selon lui, une victoire nette de la maire de Paris permettrait de "dire la volonté des militants socialistes de se rassembler autour de celle qui - de notre point de vue - doit porter les couleurs de notre famille politique". D'après Stéphane Troussel, "Anne Hidalgo est déterminée à creuser son sillon sur les questions sociales, de pouvoir d'achat et de santé", alors que pour l'instant la campagne présidentielle "s'est engagée sur des thématiques identitaires et liées à l'immigration".

franceinfo : Qu'attendez-vous du vote des militants socialistes ?

Stéphane Troussel : Nous attendons tout d'abord qu'Anne Hidalgo soit choisie par les militants socialistes. Je souhaite que son score soit clair, net, le plus large possible, pour dire la volonté des militants socialistes de se rassembler autour de celle qui - de notre point de vue - doit porter les couleurs de notre famille politique. Avec cet engagement et cette mobilisation du Parti socialiste, ce sera également le début d'une nouvelle séquence, qui n'était pas possible jusqu'à présent puisque le PS devait avoir une forme de neutralité vis-à-vis des deux candidats.

Le Parti socialiste attend seulement 20 000 votants, bien loin derrière les 120 000 personnes qui ont participé à la primaire des Verts. Pensez-vous réellement que cette primaire peut donner un coup d'accélérateur à une campagne qui ne décolle pas pour le moment ?

Oui parce que même si les partis politiques sont affaiblis, ils sont structurés et organisés sur l'ensemble du territoire et ont des militants mobilisés. Cela donne par exemple les résultats obtenus dans les élections locales. Cette force de frappe a permis notamment que nos élus soient confortés en situation de sortants et de nouvelles victoires dans de très nombreuses villes (Montpellier, Nancy, Saint-Denis..), des départements et des régions. C'est cette force qui sera en mouvement dès ce soir.

Selon un baromètre Ipsos pour Le Point, Yannick Jadot et Anne Hidalgo font jeu égal au sein de l'électorat socialiste. Est-ce que cela vous inquiète ?

Ma nature n'est pas d'être inquiet mais déterminé et mobilisé. Cette campagne s'est engagée sur des thématiques identitaires et liées à l'immigration. Les plateaux télévisés regorgent de débats de plus en plus nauséabonds. Une partie des électeurs des catégories populaires et des classes moyennes se détourne de ce débat politico-médiatique. Quand je suis sur le marché en plein cœur de La Courneuve (Seine-Saint-Denis), les électeurs ne me parlent pas de l'élection présidentielle, compte-tenu de la manière dont elle s'engage. Anne Hidalgo est déterminée à creuser son sillon sur les questions sociales, de pouvoir d'achat et de santé. Ce sont des préoccupations de nos concitoyens et, même si aujourd'hui ce n'est pas ce qui anime cette pré-campagne, nous allons continuer comme ça.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.